Velier, la suite – mon anniversaire

C’est mon anniversaire, youhou ! \o/
Enfin… J’ai fêté mon anniversaire le 8 novembre de l’année dernière. Une soirée qui, déjà indépendamment du rhum, s’est très bien passée. J’ai toujours énormément de plaisir à voir mes amis, à faire se rencontrer les gens, à raconter des conneries, bref à passer une soirée entre potes. Mais ça je comprends que ça ne vous passionne pas, vous n’êtes pas là pour ça.
Donc niveau rhum, outre le fait que les convives en ont bu pas mal ^^, j’ai reçu des cadeaux.
Bouteille vidée et jetée
Et là je dois avouer ne pas m’être attendu à cela, en gros, ben j’ai du rhum, du rhum, une soirée dégustation de rhum et… du rhum. Le monomaniaque en moi était comblé 🙂
Et de quels rhums s’agit-il, me demanderez-vous ? Alors… Tout d’abord j’ai eu un droit à un Plantation 20ème anniversaire de la Barbade (bouteille terminée très récemment). Autant je suis passé à des choses moins sucrées depuis quelques mois, autant celle-là a continué à être bue avec plaisir. Son côté un peu atypique par rapport à d’autres rhums sucrés, son caramel très agréable, presque crémeux et ses accents de fruits rouges (je crois qu’il n’y a que moi qui les ai sentis ceux-là ^^) lui ont permis de garder toute mon affection jusqu’à la fin.
Les deux autres ? Quand je déballe les papiers cadeaux et que je comprends ce que c’est, je n’y crois pas :
– Blairmont 1991
– Albion 1994
Les deux de chez Velier cela va sans dire ! Mais quoi ? Comment ? Qu’entends-je ? Dans quel état j’erre ? Bref, je me demande comment ils ont pu choisir ces bouteilles-là !
Donc je demande : “Comment avez-vous pu choisir ces bouteilles-là ?” J’ai assez bien retranscrit à l’oral ce qui m’était passé par la tête ^^
On me répond que des émissaires sont allés chez A’Rhûm (encore eux et c’est un peu normal après la pub que je leur ai faite ;)) et ont simplement demandé ce qui pourrait me faire plaisir. Leur système informatique sans oublier leur système cervicale ont fait le reste : “ses derniers achats sont ça, ça et ça, et si vous voulez lui faire plaisir vous devriez taper dans cette gamme-ci.”
Résultat : deux nouveaux Demerara de chez Velier et un homme à la poussette comblé 🙂
Ça fait 4 !
Si l’on s’attarde un peu sur ces rhums justement, voilà ce que j’en pense :
Le Blairmont est, à mon avis, un des plus accessibles de la gamme (en terme de prix et de goût). Son degré d’alcool inférieur à beaucoup d’autres (ça reste à 56°) effraie moins. Cela est associé à une certaine sucrosité, à un fût marqué et à des notes de zestes d’orange. Bref, pour un des moins chers (comptez quand même une centaine d’euros), je continue à beaucoup l’apprécier.
L’Albion est un peu plus “rêche” tout de même, on repart sur du 60°+ et ça se sent. Il est presque minéral. Un côté orange présent à nouveau mais avec quelque chose d’assez rare, un côté iodé, oui oui, il y a des notes salées, très intéressantes.
Merci encore à tous pour ces très jolis cadeaux ! 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s