2014, une année variée, diversifiée… bref, riche – Partie 3

Reprenons notre exploration de l’année qui vient de s’achever, au travers de mes achats marquants.
Septembre – “Les rhums La Mauny, La Mauny… Han han !”
Elle attend une grande occasion pour être ouverte.

C’est sur un air de pub des années 80 que je reprends mes blagues à deux balles pour ce dernier article de la série.

Je suis né en 1979. Du coup, les rhums produits cette année-là me sont chers et si je peux mettre la main dessus, je ne m’en prive pas.
J’avais déjà parlé dans un de mes articles (“Ces petites choses que l’on cherche”) des rhums de 1979 qui me font de l’œil, et ceux que j’ai déjà ; le La Mauny fait partie de cette seconde catégorie. Il est bien sagement rangé dans mon armoire à malice avec ses petits camarades agricoles.
Je n’en ai, pour l’instant, pas des masses de cette année, du coup, pourquoi celui-là plutôt qu’un autre ?
Pour deux raisons bien simples. La première, cette bouteille, contrairement à d’autres millésimes 1979, se trouve encore relativement facilement (même si la trouver à un prix raisonnable est un peu plus compliqué). Il suffit d’explorer les méandres des sites de vente en ligne sur internet.
Ça, c’est la raison “pratique”, mais ce n’est pas la principale.
J’ai eu la chance de goûter ce rhum ! Merci encore à Eric et Freddy 🙂
Et, dans mon souvenir, il est tout simplement éblouissant. D’une très grande finesse, mais sans être doux, et d’une très grande complexité (sans parler de son évolutivité dans le verre – je l’avais gardé une heure et il n’avait eu de cesse de se modifier et de révéler de nouveaux arômes).
Autrement dit, l’année à laquelle ce rhum a été distillé n’est pas la seule raison pour laquelle je l’ai acheté, gustativement c’est une perle !

Octobre – “Un rhum qui sent le goudron et le caoutchouc. Pourquoi achèterais-je ça ?!”

Je ne vous en reparlerai pas en 2015 😉

Vous vous doutez bien, qu’une fois de plus je vais vous parler Caroni.
Je me devais d’intégrer un de ces rhums de Trinidad dans cette rétrospective étant donné la place qu’ils ont occupé dans mon année dégustative et la place grandissante qu’ils prennent sur mes étagères.
La bouteille qui rentre dans la liste des 12 est le Caroni de Rum Nation.

Ayant déjà fait un article de dégustation de cette bouteille, je ne vais pas m’étendre sur le sujet, mais c’est clairement une bouteille qui m’a réconcilié avec ces rhums si particuliers. Il possède ce qui fait d’un Caroni un Caroni, mais y ajoute la gourmandise par différents éléments, qui le rendent bien plus abordable et bien moins austère (image erronée que je pouvais avoir il y a quelques temps).
Une vraie réussite, avec un seul petit bémol sur le finish, qui nous présente une vanille trop présente, qui prend le pas sur les autres saveurs.
Ce n’est pas nécessairement le préféré de mes Caroni mais il a joué un rôle majeur dans l’évolution de mes goûts et c’est ça qui est important.



Novembre – “Un des favoris à mon cœur”

Elle ne va plus faire long feu…

Comme j’aime bien les grands écarts, on en refait un et on repasse à un autre extrême du spectre avec un rhum blanc agricole, et de Martinique encore une fois.
Le Cœur de Canne de la Favorite.
Je vous disais que le HSE millésime 2010 était mon rhum préféré pour les ti punchs, eh bien celui-ci est tout aussi bon et je bois l’un comme l’autre avec tout autant de plaisir.
La distillerie La Favorite est une entreprise “familiale” qui est surtout connue pour ses très vieux millésimes avec leur cuvée spéciale de la Flibuste et leur cuvée d’exception Privilège, toutes deux d’au moins 30 ans ! Cela donne des rhums d’une grande douceur et d’une grande complexité, je leur préfère d’ailleurs les plus récentes réserves du Château qui ont plus de pèche.
Quoi qu’il en soit, leur Cœur de Canne est également doux (pour ses 50°) et nous offre des arômes de canne fraîche, d’agrumes et de fleurs blanches. Un rhum blanc équilibré, parfait en ti punch (et pas mauvais non plus sec ;)).

Le ti punch étant devenu de plus en plus important dans mon expérience rhumesque, c’est tout naturellement que cette bouteille prend l’avant dernière place du retour en arrière sur 2014.

Décembre – “Saint Etienne, saint patron des pavetiers et du bon rhum “

Une autre de mes plus belles prises à ce jour !

Pour conclure cette rétrospective 2014, une autre très jolie bouteille, le HSE millésime 1998 en 70cl.

Une particularité qui m’a fait hésiter à la faire intégrer la liste, je n’y ai jamais goûté !
Pourquoi se retrouve-t-elle là alors ?
Rassurez-vous ce n’est pas complètement au hasard 😉

Il y a plusieurs raisons à cela.
Tout d’abord, c’est un agricole de Martinique de millésime 1998 brut de fût. Cette année a été particulièrement propice à l’élaboration de rhum dans les Antilles Françaises. Bref, cela fait déjà quatre éléments qui me plaisent : agricole, Martinique, 1998 et brut de fût.

Ensuite HSE – pour Habitation Saint Etienne – est une distillerie qui fait des rhums que j’apprécie énormément, et comme je vous le disais la semaine dernière, c’est à l’heure actuelle la marque de rhums agricoles la plus représentée dans ma collection.

Cette bouteille est désormais très dure à trouver, seules quelques centaines ont été produites et elles ont vite “disparu”. A l’heure actuelle, vous devrez beaucoup chercher et être chanceux pour mettre la main dessus, sans parler du prix. J’ai donc été doublement chanceux d’en trouver deux sur un site allemand ; triplement chanceux de les trouver à un prix super raisonnable et quadruplement chanceux d’avoir de la famille en Allemagne, le site ne livrant pas à l’international \o/

Finalement, quand je dis que je n’ai pas goûté à ce rhum, c’est vrai, mais il y a un “mais”. En effet, ce rhum a eu une seconde version, en bouteille de 50cl, vieillie deux ans de plus et celle-là j’ai pu la goûter. Je l’avais déjà trouvé très agréable, alors quand vous ajoutez à cela que la version 70cl est reconnue comme étant meilleure par tous les amateurs ayant pu faire la comparaison…

Pour finir, comme ultime argument, les notes de dégustation de mon confrère DuRhum, superbement écrites : http://durhum.com/hse-1998/.

Voilà comment s’achève ce flash-back sur l’année passée, en espérant que cela vous aura plu ! 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s