2014, une année variée, diversifiée… bref, riche – Partie 1

Bonne année ! Mais surtout bonne santé, c’est important la santé, tout ça tout ça…
Avant de nous attaquer à cette année qui débute, c’est le moment de faire un point sur l’année qui vient de s’achever.
Pas question de vous faire un résumé exhaustif de ce qu’il s’est passé, d’autant que vous avez déjà eu droit à bon nombre d’articles vous narrant mes aventures tout au long de l’année.
Je me suis dit que j’allais vous parler de certains rhums que j’ai achetés en 2014 et qui me semblent assez important ou représentatifs de mes goûts du moment ainsi que de mon évolution rhumesque.
Haïti, l’autre pays du rhum
Janvier – “Sans clairin ni trompette”
 
Commençons donc par le commencement et attaquons cette rétrospective revisitée (avec du croquant et du fondant – pardon pour cette “blague” que personne ne comprendra et c’est tant mieux) par un rhum blanc, normal nous sommes au début, à l’origine 😉
Ou plutôt qu’un rhum, un clairin, le Sajous, mon tout premier “rhum” d’Haïti. Je me souviens qu’il m’avait impressionné de par son intensité aromatique, comme un rhum agricole blanc sous amphétamines. Il s’agit également de mon tout premier alcool non vieilli – le premier d’une série qui ne cesse de s’agrandir.
C’était une introduction à ces produits très brut et très nature ; je n’avais pas encore idée de ce à quoi pouvait ressembler un Casimir batch 1, c’est dire, à rien d’autre existant sur cette planète 😀
Un rhum breton, ou presque 😉
Février – “Don Jose de la Vega de la Plancha una Cerveza por Favor”
Nous continuons notre voyage dans le temps avec un “petit” embouteilleur indépendant de qualité et français qui plus est : Whisky & Rhum. Cette maison rennaise nous propose sa gamme “L’Esprit”, chaque référence étant présentée en brut de fût et en version réduite (à 46%).
J’ai acheté ce rhum du Panama en version full proof, ce qui lui donne clairement une profondeur et une pèche décuplées.
Ce qui m’a plu chez lui c’est son côté gourmand qui est contrebalancé par cette puissance amenée par ses 57.8° ; le parfait dessert/digestif. Moi qui ai toujours besoin d’une petite note sucrée après un repas, eh bien ce rhum peut faire remplir ce rôle. Sucré, long, noix de coco.
Tout ça à un prix raisonnable… Que demander de plus ? 🙂
La remplaçante 🙂
Mars – “Oh la Bielle bleue !”
 
Voilà encore une de mes premières bouteilles d’agricole. Je pense qu’avec le Depaz XO (mon premier agricole), c’est la bouteille qui m’a définitivement converti au style français.
Je parle ici du Bielle brut de fût 2003, qui est pour moi le meilleur de tous les rhums venant de cette distillerie (si on met de côté le 1994, 17 ans…). Il parvient à associer puissance et douceur, est exceptionnellement long et ne vous écœurera jamais ; oui votre bouteille risque de passer vite, la mienne s’est comme par magie retrouvée vide, plus tôt dans l’année.
Ajoutons à cela que vous pouviez facilement trouver cette bouteille à moins de 70€. Bon, malheureusement, depuis qu’il y a un nouveau distributeur en métropole, on ne la trouve plus à moins de 80€ chez nos cavistes, dommage.
Soulignons la qualité des blancs de cette distillerie également, leur 59° est vraiment très bon en ti punch (tout de même avec modération du fait du degré d’alcool).
Pour finir, il est à noter que cette bouteille est (et vraisemblablement restera) une des rares de Guadeloupe (ici Marie-Galante pour être précis) que je possède, préférant généralement les rhums de Martinique.
Avril – “Vous êtes Velier ? Non je suis balance.”
Je vous ai déjà rebattu les oreilles avec la bouteille qui suit.
Premier brut de fût, premier Velier, première grosse claque, premier rhum au nom improbable…
Vous l’aurez deviné, je veux parler de l’UF30E, bouteille presque impossible à trouver aujourd’hui.
Il s’agit ici de la troisième (et dernière – oui quand même, non mais parce qu’il ne faut tout de même pas exagérer) bouteille que j’ai pu me procurer (à l’occasion de la boutique éphémère Velier). C’est vraiment le genre de bouteille que vous voudrez doubler voire tripler dans votre cave afin d’en garder de côté pour vos vieux jours, même si, oui c’est un budget.
Rhum superlatif que celui-ci, avec plus de 60% d’alcool, une part des anges très élevée, une puissance, une évolutivité et une richesse hors du commun ; une bombe gustative !
Et si vous pensiez qu’UF30E est un nom étrange, sachez que la distillerie dont provient cette merveille est Uitvlugt en Guyane Anglaise ; vous devrez donc convenir que UF30E ce n’est pas si mal que ça comme nom 😉
To be continued…

2 thoughts on “2014, une année variée, diversifiée… bref, riche – Partie 1

  1. Bonjour Marc,
    Toutes les Bielle 2003 que j'ai pu goûté sont très bonnes. Celle de la photo est vide depuis un moment, et je n'ai plus moyen de savoir de quel titrage il s'agissait. J'en ai deux autres à la maison qui attendent leur heure, mais il peut ne pas s'agir de la même version.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s