Le Canada ça ne vaut pas l’Italie (en tout cas niveau rhum ;)) – partie 2

Bon les échantillons, c’est vu.
Vous vous en doutez, qui dit “visiter un pays” (même deux puisque qu’il y avait une semaine aux US), dit “chercher des bouteilles de rhum local”.
C’est donc ce que j’ai fait.
On m’avait dit qu’il y aurait peu de chance que je trouve quoi que ce soit d’intéressant au Québec.
Malheureusement ça s’est vérifié.
Il faut savoir qu’au Québec, la vente d’alcool est régie par l’Etat et vous ne pourrez pas trouver grand-chose (quelques bières et quelques vins) en dehors des magasins de l’enseigne étatique : SAQ.
On se rattrape sur ce qu’il y a de bon 🙂 Dédicace à mon co-dégustateur 🙂

Autant ils ont pas mal de whiskys du Canada, autant niveau rhums, c’est un peu le désert. Non seulement ils n’ont pas de rhum élaborés sur place mais ils n’ont pas non plus grand chose d’autre… :/

J’en ai visité plusieurs, à Montréal et dans d’autres plus petites villes et le constat est le même partout : rien à acheter (pour moi en tout cas).

Je comprends la détresse des québécois amateurs de rhum !
Bon, après une bonne semaine, nous avons quitté le Québec et sommes arrivés en Ontario.
Plein d’espoir, je me suis naïvement dit que j’aurai peut-être plus de chance dans cette partie anglophone du Canada.
Bon je me suis rapidement rendu compte que là aussi, la vente de spiritueux ne se fait quand dans la chaîne de magasins tenue pas… l’Etat… ben ouais 😦
La seule chose qui change, c’est le nom, nous ne sommes plus à la SAQ mais chez LCBO (oui ça m’a fait penser au nom d’un sandwich de chez McDo :x).

J’ai même demandé à plusieurs vendeurs dans un magasin de Toronto s’ils avaient connaissance de rhums produits au Canada mais ils n’ont pas pu m’aider (si ce n’est en m’indiquant un Demerara – de Guyane Anglaise donc – qu’ils pensaient venir de leur pays…).

Ce n’était pas cette maison-là mais j’aime bien celle-ci aussi 😛

 

Après une clavicule cassée (les lits sont très hauts dans certains hôtels de Toronto…), un passage aux urgences le lendemain dans la ville de Niagara on the Lake, une visite des chutes le surlendemain, nous voilà à la frontière avec les Etats-Unis juste derrière le Rainbow Bridge.
Direction notre première maison où nous passerons deux nuit. Super jolie maison d’ailleurs !
Je jette un œil dans certains magasins susceptibles de receler des bouteilles de rhum et je me rends compte que trois choses : le vin est ici à prix abordable (contrairement au Canada, où l’on ne trouve rien en dessous de 10$, environ 6,50€) et ça c’est bien. Il n’y a pas de rhum intéressant. Et enfin ils ont des boissons faiblement alcoolisées, de type cocktail, qui se boivent plutôt pas trop mal 🙂
A ce moment-là, j’ai déjà en tête la possibilité de trouver quelque chose à l’aéroport de Montréal, sait-on jamais… Autrement dit, je commence à désespérer :/
Nous revoilà en voiture pour nous rendre à notre avant dernière étape aux US. On arrive là-bas et sommes très bien accueillis par la maîtresse des lieux, qui nous indique que faire dans la région (surtout avec des enfants), ainsi que où faire les courses : tel magasin pour la viande (et on en a fait des barbecues :D) et le poisson, tel autre pour les produits de base et enfin tel dernier pour l’alcool, avec nous dit-elle une belle sélection de vins, tant mieux !
Inconnues au bataillon – pas pour longtemps 😉

On dépose les sacs et on part faire les courses : viande, épis de maïs, viande, chips, viande, légumes, viande, jus d’orange…

Les solides sont dans la voiture, il est temps d’aller faire un tour aux liquides.
C’est sans grand espoir que je rentre dans le magasin et que je me dirige vers le rayon des rhums. Je vois immédiatement que le choix est un plus éclectique quand dans les boutiques canadiennes.
C’est alors que je m’approche que je vois deux bouteilles qui ne me disent strictement rien, jamais vues, inconnues au bataillon. Je ne m’emballe pas et regarde bien tout le rayon, je demande même au patron si tous leurs rhums sont bien là (c’est le cas). Je me rends rapidement compte, que seuls ces deux bouteilles me sont inconnues.
Je décide donc de m’y intéresser de plus près. Il s’agit d’un rhum blanc et d’un rhum vieux, la version vieillie du premier. Ils nous viennent de Californie et… sont faits à base de pur jus de canne et non de mélasse ! C’est ce qui termine de me décider et je les embarque (sans compter le pirate squelette qui orne la bouteille :D).
J’ai trouvé mes bouteilles de rhum, youpi \o/

C’est autour d’un feu avec les propriétaires de notre maison, sous un ciel étoilé comme j’en ai rarement vu et un verre de vin (géant) dans la main, pour une soirée plus qu’agréable, que cette journée s’est achevée. Pas mal 😉

 

Vous vous en doutez, ce n’est pas à l’aéroport que j’ai trouvé quoi que ce soit d’intéressant, bon de toute manière avec mes deux bouteilles de rhums californiens j’étais déjà à la limite légale d’alcool pour revenir en France.

Voilà, la fin de ces presque trois semaines de vacances, qui resterons, avec ou sans rhum, dans les mémoires ! En tout cas dans la mienne 😀

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s