Les dégustations : Excellence Rhum

Lors du Rhum Fest 2017, Alexandre Beudet (Excellence Rhum) a lancé sa marque de rhum. Ce nouvel embouteilleur indépendant jour la carte des bruts de fûts avec quatre distilleries bien connues des amateurs et déjà présentes chez plusieurs de ses petits camarades.

infos étiquette

Et les notes de dégustation en prime 🙂

Avant de passer à la dégustation, mention spéciale à la clarté des informations sur la contre étiquette. Nous avons les classiques avec la distillerie de production, les dates de distillation et d’embouteillage, mais aussi le type d’alambic sur lequel la distillation a été réalisée et la proportion entre vieillissement tropical et continental ! Vraiment bien.

On commence par le Diamond de Guyane Anglaise et ses 60.1%

Diamond

Excellence Rhum – Diamond 2005

Au nez, on est sur le profil typique d’un Demerara vieilli sur le vieux continent. Aussi, il n’est ni chaud, ni lourd et va développer des arômes végétaux, « au naturel » : les fruits sont frais et les fleurs loin d’être fanées. En périphérie de cette trame centrale, on trouve des notes d’olive et de poivre. Comme souvent pour ce genre de rhum, je lui trouve un petit quelque chose de jamaïcain avec de discrètes pointes de solvant et d’autres, lactées, encore plus en retrait. Il convient de vous en approcher par étape pour ne pas vous ruiner les sinus par manque de prudence. Dans l’ensemble c’est un nez qui est intéressant mais qui manque pour moi de gourmandise.

En bouche, pour peu que vous n’en preniez que quelques gouttes, l’alcool sera bien intégré. Il a une belle présence, non pas par sa texture mais par son intensité. En effet, les fleurs vous prennent le palais tout entier, puis sont suivies par la réglisse, pour finalement une association des deux assez équilibrée.

La finale est très longue sur des notes empyreumatiques principalement mais aussi, dans la continuité de la bouche, de réglisse salée. Un petit côté Blackrock peut-être.

Il est objectivement pas mal, surtout pour quelqu’un qui ne connait pas ce profil de rhum. Moi, je passe mon tour.

Allons à la Jamaïque avec la distillerie bénéficiant de la plus grande exposition ces derniers mois : Hampden.
Il s’agit ici d’un rhum à 54.6% à la mark LROK, la même que le Habitation Velier tout juste sorti.

Hampden

Excellence Rhum – Hampden 2000

Au nez, certes Jamaïque et certes Hampden, mais on est bien loin d’autres embouteillages de cette distillerie. Celui-ci est tout en retenue et en maitrise, et que ce soit en alcool ou en arômes, il ne va pas vous rentrer dedans. Justement ces arômes, ce sont avant tout les fruits exotiques qui s’imposent, ananas en tête et banane au second plan. Des notes florales et épicées (épices douce et poivre léger) viennent complimenter les arômes fruités. Le solvant et l’olive sont beaucoup moins présents que sur d’autres jamaïcains et après un bon moment passé dans le verre, les agrumes (l’orange) font une timide apparition. Cet équilibre est très sympa, même si l’on pourrait espérer un peu plus de chaleur.

En bouche, deux choses m’ont immédiatement frappé : la texture épaisse et huileuse et une certaine sucrosité. D’emblée, ces deux éléments apportent plus de « richesse tropicale », ce qui est vraiment agréable. On retrouve les fruits tropicaux justement, toujours dans le même ordre, avec l’ananas et la banane (ça fait quand même six « a » en quatre mots ! Oui, ça n’a rien à voir avec rien mais j’avais envie de le dire). On retrouve ici, une timide olive, qui apporte une petit quelque chose en plus. Cette bouche est vraiment réussie de par sa gourmandise fruitée.

La finale est longue et exotique. Des notes empyreumatiques se distinguent également, et alors que les minutes défilent, c’est un côté minéral (mâtiné d’une pointe métallique) qui gagne en puissance, jusqu’à occuper le devant de la scène.

Mais c’est que c’est bon cette petite chose. Rien n’est trop agressif ou déséquilibré et cette différence entre nez et bouche (plus ou moins de chaleur) est loin d’être une imperfection. Seul petit défaut, cette finale minérale/métallique.

Autre distillerie très en vue depuis quelques temps : Foursquare, de la Barbade. On voit fleurir de plus en plus de rhums en provenance de cette distillerie chez de plus en plus d’embouteilleurs indépendants. Voyons voir ce que celui-ci a à nous offrir.

Foursquare

Excellence Rhum – Foursquare 2006

J’ai eu cette impression, qu’il n’est pas utile de mettre le nez dans le verre avant au moins une dizaine de minutes, sous peine de ne pas en tirer grand-chose. Mais une fois cette courte attente terminée, nous allons pouvoir y déceler des choses fort sympathiques. Avant tout, l’alcool est exceptionnellement bien intégré, même à y plonger le nez franchement, pas de risque de brûlure. Il nous offre un boisé frais (copeaux de crayon fraichement taillé), de la noix de coco et de la vanille. Ces trois arômes constituent vraiment la colonne vertébrale de ce rhum de la Barbade (qui ferait d’ailleurs presque penser à ce moment-là à un rhum de Belize). Après un peu plus de temps, des arômes secondaires se manifestent : raisins et chocolat au lait, pour un bel équilibre gourmand.

En bouche, la texture est huileuse et enveloppe la bouche de manière fort agréable. Une touche sucrée se dégage et sur l’attaque de surprenantes notes de poudre à canon se distinguent, avant que les épices, la vanille et l’abricot ne rentrent dans la partie. Il y a également comme une discrète présence de graine de fenouil qui fait un rapide passage.

La finale est moyennement longue sur la noix de coco, la vanille et l’impression de douceur demeure.

Pas vraiment typique de Foursquare selon moi, mais très gourmand avec cette coco omniprésente (j’aime bien la coco, je ne me plains pas le moins du monde). Un autre exemple où la texture montre toute son importance.

Pour finir rendons-nous dans nos Antilles Françaises, plus précisément en Guadeloupe et encore plus précisément chez Bellevue. Voilà également une distillerie que l’on retrouve chez beaucoup d’embouteilleurs indépendants, et ce depuis de nombreuses années, pour des rhums toujours très intenses.

Bellevue

Excellence Rhum – Bellevue 1998

Au nez, ce rhum est concentré, très riche et complexe. On se trouve presque face à un mur aromatique, formé de banane, de cuir, de fruits secs, de boisé… Des notes de rancio, de caramel brûlé, d’agrumes et de menthol (légères) amènent encore de la profondeur. Décidément beaucoup de choses se passent. C’est équilibré entre un aspect chaleureux et des pointes de fraicheur. On identifie clairement ce profil Bellevue que l’on trouve chez plusieurs embouteilleurs indépendants, même si l’on est ici sur le haut du panier (sur les quelques que j’ai pu goûter).

En bouche, il se révèle aussi intense qu’au nez. On retrouve plusieurs des arômes détectés lors de la première étape de la dégustation, mais avec une dimension sucrée assez marquée, qui surprend un peu. L’équilibre est toujours là entre les notes chaleureuses et celles, plus fraiches d’orange. Un côté empyreumatique apparait également, ainsi que plus discrètement des notes de poivre et de caramel. Attention, l’alcool se fait remarquer, plus qu’au nez.

La finale est très longue sur les notes fumées et torréfiées, qui se confirment, ainsi que sur la mélasse et le caramel cuit.

Si vous aimez ce style, n’hésitez pas ! Ce n’est pas vraiment mon cas ; bien que je le trouve intéressant, je n’ai pas le côté plaisir, ce qui est vraiment une question de goût personnel.

Cover

Excellence Rhum – Collection 2017 au complet

Pour conclure, pour une première salve, c’est une réussite. Tout n’est pas forcément à mon goût, mais la sélection est objectivement de qualité. Précision intéressante, si vous hésitez à en acheter un sans l’avoir goûté, des samples devraient être disponibles sur le site. Bonne dégustation 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s