Les dégustations : Excellence Rhum 2018

Peut-on déjà qualifier d’habitude la présentation de la nouvelle collection Excellence Rhum lors du Rhum Fest Paris ? En tout cas, comme en 2017, Alexandre Beudet a à nouveau attendu le Rhum Fest pour nous montrer (et nous faire déguster) ses quatre nouveaux embouteillages. Présents au Bar des Nouveautés, derrière lequel officiait justement le créateur d’Excellence Rhum, ces quatre rhums nous emmènent une nouvelle fois au Guyana mais avec un Port Mourant, en Jamaïque chez Worthy Park et à la Barbade, toujours dans la distillerie Foursquare. Nouvelle destination cette année : les îles Fidji (South Pacific).
Un petit mot sur les étiquettes, qui outre les désormais traditionnels animaux, nous offrent toutes les informations utiles, entre les dates de distillation et de mise en bouteille, la part des anges ou encore la part de vieillissement en climat continental et sous les tropiques. Toujours agréable et utile à avoir sous la main, sans avoir à chercher.

Sans plus attendre, lançons-nous dans la dégustation !

Excellence Rhum 2018 – Jamaïque Worthy Park 2007

rhum-collection-2018-worthy-park-wpl-millesime-2007

Excellence Rhum 2018 – Jamaïque Worthy Park 2007

Un nez bien agréable, caractérisé par du bois, de la coco, des épices dont de la vanille, l’ensemble lui conférant un profil pâtissier. Il n’en est pas moins relativement vif et non dépourvu de notes végétales (et de toutes petites touches terreuses). La relative acidité sucrée des fruits tropicaux accentue encore le côté gourmand. Le parallèle avec des rhums de chez Foursquare est assez évident, du moins partiellement.

En bouche, il se fait plus sec, entre autres de par la noix de coco qui tend à disparaitre. Là encore, il est vif même si l’alcool est mesuré. La légère acidité revient mais n’enlève rien à la texture soyeuse de ce rhum. Moins rond, plus boisé, il devient aussi un peu plus sombre.

La finale, longue, voit ses caractères végétal et boisé encore accentués (y compris une légère amertume), mais elle reste vanillée. Elle est très fraiche avec de discrètes notes empyreumatiques. Pas mal cette finale !

Il n’a à peu près rien de ce que l’on entend par « jamaïcain », dans le sens qui en met plein la tronche, mais Worthy Park ne fait pas trop dans les high esters, donc rien d’anormal. C’est bien bon.

Excellence Rhum 2018 – Foursquare 2006

rhum-collection-2018-foursquare-fut-14-millesime-2007

Excellence Rhum 2018 – Foursquare 2006

Au nez, la coco grillée (très Foursquare) est bien là, mais associée à des arômes plus rares, avec le cuir et les fleurs (j’ai pensé géranium). Un bois léger complète ce profil.

En bouche, l’attaque est non dénuée d’une certaine (discrète) sucrosité mais aussi de puissance. Coco, médicinal, bois, notes torréfiées, voilà comment se caractérise ce rhum au palais. L’alcool est par ailleurs bien intégré. L’impression globale est relativement pâtissière avec des notes fraiches médicinales, qui viennent apporter plus d’équilibre.

La finale, à nouveau très coco, est également marquée par le bois, qui se fait plus présent ; elle devient aussi plus sèche au fil des secondes. Le cuir revient timidement, accompagnée d’une impression de chocolat au lait. Le boisé aussi prend plus de place, pour ce rhum qui évolue à ce moment sur des notes plus sombres.

Un bon Foursquare, qui en plus de la trame classique de la distillerie, offre quelques originalités.

Excellence Rhum 2018 – Port Mourant 2008

rhum-collection-2018-port-mourant-mpm-millesime-2008

Excellence Rhum 2018 – Port Mourant 2008

Au nez, ce qui m’a d’abord sauté aux narines sont des arômes de sucre roux, de bois, de caramel crémeux, de fruits secs mais aussi de léger praliné. Il n’est pas sur le bois mouillé, mais on a quand même l’identité Port Mourant (sans excès) avec son côté chimique : peinture et cire. Ajoutez-y des zests d’agrumes légers et un peu d’olive et vous avez un rhum complexe et plus gourmand que pas mal de PM (sans l’être trop non plus). A noter qu’à la seconde dégustation, je l’ai trouvé un peu plus classique.

En bouche, on retrouve le profile PM en plus fort mais allié à beaucoup d’épices y compris du poivre. Les 62% passent assez bien, mais il ne faut pas en prendre trop en bouche malgré tout. Un léger fumé se distingue en fin de bouche.

La finale est très longue et le poivre apparu plus tôt demeure alors que le côté pâtissier revient timidement. Le bois est discret et la colonne vertébrale PM perdure. Des touches saline et empyreumatique se font une petite place.

Un Port Mourant, qui, selon moi, se distingue surtout par son nez, vraiment agréable et complexe.

Excellence Rhum 2018 – South Pacific 2004

rhum-collection-2018-fidji-south-pacific-smf-millesime-2004

Excellence Rhum 2018 – South Pacific 2004

Au nez, notre première approche révèle un rhum d’une certaine légèreté, dont les arômes se développent sur les effluves qui sortent du verre. Nous avons une belle association entre arômes “lourds”, comme la coco, la vanille et de discrets fruits à coque (et même un tout petit quelque chose de fermier qui disparaitra rapidement ensuite), et d’autres plus légers et frais, avec des notes médicinales/camphrées/florales mais aussi de citron jaune. On peut mettre le nez sans souci, malgré les degrés et il se fait plus fin qu’intense.

En bouche, on retrouve la coco, mais ici accompagnée d’autres fruits exotiques qui font un bref passage. Un boisé vanillé est également bien présent. L’alcool est puissant mais contrebalancé par une timide sucrosité qui disparait par la suite. Ce fidjien est toujours relativement frais jusqu’en fin de bouche.

Sur la finale, le boisé prend des tendances cacaotées. Une pointe mentholée permet à cette finale de ne pas être trop « noire ». Elle est longue et relativement évolutive, des notes de fruits à coque apparaissent après un moment. Assez équilibrée dans l’ensemble.

On voit de plus en plus de rhums des Fidji faire leur apparition chez les embouteilleurs indépendants et je n’ai pas encore bien cerné leur style ; d’ici là, je les trouve encore originaux et intéressants. On verra d’ici quelques temps ^^

Excellence Rhum 2018 samples

Excellence Rhum Collection  2018 – la jolie boite de samples reçue

Et voilà, on a fait le tour de cette nouvelle fournée par Excellence Rhum. On ne remettra pas en question le talent de sélection d’Alexandre Beudet qui nous livre une nouvelle fois des rhums qualité. Je pense cependant avoir été plus emballé par la collection 2017, aux profils plus tranchés.
Cette dégustation a confirmé cette impression que j’avais eu lors du Rhum Fest cette année : il y a de plus en plus de rhums qui développent des arômes de noix de coco. J’aime bien la coco, alors je ne me plains pas, et je ne peux expliquer la cause de cette généralisation, mais ça me fait quand même un peu tiquer.

Et n’oublions pas ce bon vieux Roger, qui nous en parlait ici 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s