Mes visites des distilleries de Martinique

Le mois de mai dernier signait la fin de mon tour du monde en famille. J’avais choisi l’ultime étape de ce périple sur mon seul intérêt pour le rhum : la Martinique. Sur place, j’ai pu visiter presque toutes les distilleries (seuls le Simon et le Galion m’ont fait défaut, mais ce ne sont pas les plus simples à visiter). Je vous ai tenu au courant de ces visites sur ma page Facebook (que vous devriez liker et suivre, si ce n’est déjà le cas ;). Ces visites font partie de mes expériences rhumesques les plus enrichissantes et je m’en souviendrai longtemps ! Merci une nouvelle fois à tous ceux qui m’ont tellement bien reçu !
Je me propose ici de faire un recueil de ces posts (dans l’ordre de mes visites) afin de les garder accessibles et plus faciles d’accès, avec en bonus quelques nouvelles photos.

 

Habitation Saint Etienne – HSE

J’étais chez HSE hier après-midi, laissez-moi vous en dire deux mots.
Nous avons commencé par la visite des magnifiques jardins 🌴 agrémentés d’un résumé de l’histoire de l’Habitation avant de voir la chaîne d’embouteillage et surtout de jeter un œil a au petit dernier des chais de vieillissement à l’odeur entêtante du rhum qui vieillit 🥃 ! Des centaines de fût qui contiennent le précieux liquide qui échange avec le bois et l’air afin de se parer de ses arômes d’adolescence et d’âge mûr.
Et pour ensuite mettre toute cette théorie en pratique, direction la boutique pour déguster les cuvées que je n’avais pas encore pu me mettre sous le palais. Les deux fameux bruts de fûts français et américain ; le premier avec un profil d’une évolutivité folle et le second au plaisir plus immédiat. Mais surtout un 2003 mis en bouteille il y a un mois, d’une complexité envoûtante et au boisé bien présent mais mesuré, vraiment bon !
Et pour finir, j’ai pu tremper les lèvres dans le futur Titouan Lamazou qui revient à 50 degrés 💥 ! Très très expressif, autant au nez qu’en bouche avec une dominante florale et végétale sans que les fruits ne soient trop loin 
Merci à Stéphanie et Mayel pour leur disponibilité et leur passion 🙏

IMG_2340

Habitation Saint Etienne (HSE) – La Fresque

IMG_2343

Habitation Saint Etienne (HSE) – Chais extérieur

IMG_2350

Habitation Saint Etienne (HSE) – Chais intérieur

IMG_2351

Habitation Saint Etienne (HSE) – Jardin et vieux rails de la distillerie

IMG_2354

Habitation Saint Etienne (HSE) – Millésime 2003

IMG_2361

Habitation Saint Etienne (HSE) – Boutique

 

 

Distillerie JM

Je poursuis mes « escapades distilleries » en Martinique et j’ai eu le plaisir de visiter celle la plus au nord de l’île : JM. Quelle vision que ces bâtiments rouges 🌹dans leur écrin vert 🌴 !
Pendant presque trois heures, j’ai eu l’honneur d’avoir pour guide Karine Lassalle, qui m’a fait faire le tour complet du propriétaire avec toutes les explications et anecdotes nécessaires. Une distillerie en évolution permanente et aux capacités de production et de vieillissement grandissantes grâce a de gros investissements 💰 réalisés depuis plusieurs années.
Des camions chargés de canne, à la distillation du jour, en passant par les presses et les cuves de fermentation, j’ai pu assister à toutes les étapes d’élaboration du rhum blanc. Puis la visite des chais, l’explication des différents fûts et des recettes 📜 de la gamme classique – elle aussi en pleine évolution – m’ont permis d’en savoir plus sur les rhums vieux chez JM.
Quelques dégustations 👃🏼👄 pour finir cette superbe visite avec le Joyau Macouba typique des blancs JM sur des notes végétales et florales ; le nouvel élevé sous bois (vieilli en fût et non en foudre) qui m’a agréablement étonné, avec un boisé présent mais frais/jeune, allié à la puissance du blanc ; le nouveau VSOP, au nez gourmand très fruité, la bouche où viennent s’ajouter le bois et des notes plus chaudes et la finale où les fruits laissent la place à un profil plus empyreumatique. Pour terminer, je ne pouvais passer à côté des derniers 10 ans et 15 ans, marques de fabrique de la distillerie JM. Un 2007 très fruits secs et fruits à coque au nez comme en bouche. J’aime bien même s’il est un peu moins gourmand que les millésimes précédents en 10 ans. Et puis ce 2002 étiquette cuir, qui me réconcilie avec les 15 ans entre autres de son nez très fruité et pas « étouffé » comme certains 15 ans peuvent l’être selon moi.
Merci 🙏🏼 Un grand moment que cette visite chez Rhum JM !

IMG_2387

Distillerie JM – La vue à couper le souffle

IMG_2404

Distillerie JM – Nazaire Canatous (ancien maître distillateur de la maison)

IMG_2421

Distillerie JM – Là où les camions déchargent leurs cannes

IMG_2416

Distillerie JM – Karine Lassale qui me verse un peu de brut de colonne

IMG_2418

Distillerie JM – Fûts

12C24338-99B9-44AF-941A-DA8B02395BA0

Distillerie JM – Les arômes

Distillerie A1710

Je continue de fort bon cœur mon exploration de la Martinique et de ses distilleries.
Hier avait lieu une journée portes ouvertes avec visite de la distillerie chez Rhum A1710 à l’occasion de la sortie de la nouvelle cuvée de La Perle 🔮.
C’est donc à la jolie Habitation du Simon que nous nous sommes rendus afin d’en apprendre plus sur la petite dernière des distilleries de Martinique qui produit, je le rappelle, du rhum non AOC, pour plusieurs raisons : distillation sur alambic charentais (magnifique de ses cuivres rutilants), temps de fermentation pouvant aller jusqu’à une semaine, récolte de la canne potentiellement toute l’année…
La production est anecdotique à l’échelle de l’île 🏝 avec un maximum de 600 bouteilles remplies et préparées par jour, le tout à la main 🖐️
Il est à noter que quelques fûts sont tranquillement en train de prendre de l’âge, que ce soient des ex-cognac, des ex-bourbons ou des fûts neufs ; mais pas de date annoncée pour les premiers rhums vieux issus de la distillerie.
J’ai bien sûr pu déguster La Perle 2019 et c’est pour moi la meilleure cuvée jusqu’à présent, avec un nez moins salin/marin 🌊 et plus fruité 🍍 plus canne et non dénué de fraîcheur. On se rapproche en quelques sorte de certains autres rhums blancs de Martinique, tout en gardant une signature de la maison. La bouche et la finale sont dans la lignée de ce nez avec un passage poivré et une grande longueur qui au bout d’un certain temps devient un peu métallique.
Je l’aurais bien mélangé avec le jus de canne frais 🍹 que nous avons pu déguster sur place (dont je me suis reservi deux fois ^^) !

IMG_2451

Distillerie A1710 – Dans l’habitation

IMG_2454

Distillerie A1710 – Chais extérieur

IMG_2455

Distillerie A1710 – L’alambic

IMG_2460

Distillerie A1710 – Chais intérieur

IMG_2468

Distillerie A1710 – Fût

IMG_2474

Distillerie A1710 – Le domaine

Distillerie Saint James

Après bientôt dix jours en Martinique du côté de Sainte Marie, il était temps que j’aille visiter la distillerie Rhum Saint James, ainsi que le musée du rhum et celui dédié à la distillation, tous deux sur le domaine. Ces deux derniers valent le coup d’oeil 👁️, avec de magnifiques alambics et colonnes à distiller, d’anciennes publicités de la marque ainsi que beaucoup d’explications sur l’élaboration du rhum agricole, autant d’un point de vue historique que technique ⚙️
Heureusement pour moi, l’impressionnante distillerie était en pleine activité et j’ai donc pu assister à toutes les étapes de l’élaboration du rhum Saint James (Bally, et Hardy sont aussi distillés ici) : des camions 🚛 qui apportent et déchargent les cannes, en passant par l’adjonction d’eau pour faciliter et maximiser l’extraction du vesou, l’alimentation des chaudières 🔥 en bagasse (reste fibreux de la canne après le passage au moulin), jusqu’au coulage de l’esprit à environ 70 degrés et finalement les foudres et les fûts où le rhum prendra en âge, en arômes et en couleur. Bref, la totale 
Quelques petites choses que j’ai apprises durant cette visite (je dois avouer que certaines me laissent bien dubitatif) :
– Tous les rhums vieux de chez Saint James passent d’abord un an en foudre et le rhum vieux (ou VO) ne passe ensuite pas 3 ans en fût mais 4.
– Saint James ne procède plus à l’ouillage de ses fûts.
– Ils ont été récemment obligés d’acheter 💵 des fûts de chêne neufs devant la pénurie de fûts de cognac et de bourbon.
– Le rhum blanc Fleur de Canne, blanc premium de la distillerie a plusieurs particularités dans sa fabrication. Une fermentation plus longue (environ le double du blanc “basique”) et sans “booster” de fermentation, puis une période de repos et de brassage de trois ans !
Seul truc un peu compliqué chez Saint James : leur gamme de rhums vieux, il y a de bonnes choses mais bon courage pour vous y retrouver 🤔

IMG_2509

Distillerie Saint James – Affiches publicitaires

IMG_2529

Distillerie Saint James – Las camions chargés de cannes

IMG_2542

Distillerie Saint James – Cuve à fermentation

IMG_2546

Distillerie Saint James – Les colonnes à distiller

IMG_2550

Distillerie Saint James – Foudres

IMG_2524

Distillerie Saint James – Le trésor

Distillerie Neisson

Neisson, une distillerie que j’avais drôlement hâte de découvrir. Voilà qui est fait ! Merci 🙏 à Julie, Alex et surtout Grégory qui nous ont régalé hier matin d’une visite très complète de leur univers.
Neisson est la plus petite distillerie (produisant du rhum AOC) de Martinique pour ce qui est de la quantité produite mais certainement pas en termes de qualité.
Nous avons pu nous rendre compte par nous-mêmes de l’exigence à laquelle sont soumises toutes les étapes de l’élaboration des rhums Neisson 🥃 et cela ne commence pas au pressage de la canne mais à la terre dans laquelle ces cannes poussent. C’est entre autres cette vision et cette réflexion globale qui, pour moi, caractérisent la distillerie du Carbet 👏
Après avoir vu le moulin ⚙️, les cuves de fermentation, la colonne, les cuves inox où reposent le rhum blanc et un chais de vieillissement (dans lequel j’aurais aimé passer des heures juste pour en humer le parfum), Gregory nous a emmené faire un tour sur différentes plantations de canne qui alimentent la distillerie et nous avons pu nous rendre compte des effets de la sécheresse 🏜 qui a durement frappé l’île cette année et qui aura malheureusement un dur impact sur les rhumiers martiniquais.
Cette visite ponctuée de nombreuses explications – et de nombreuses de nos questions ^^ – s’est achevée par une dégustation de bien belles choses dans le laboratoire attenant au bureau : blancs, élevés sous bois, vieux, très très vieux… tout y est passé avec entre autres un Armada  1997 d’une gourmandise à tomber ❤️
Après une telle expérience, la descente n’est pas évidente 

IMG_2572

Distillerie Neisson – Extérieur

IMG_2577

Distillerie Neisson – La colonne à distiller

IMG_2587

Distillerie Neisson – Fûts

IMG_2589

Distillerie Neisson – L’embème

IMG_2590

Distillerie Neisson – Champs de cannes

IMG_2604

Distillerie Neisson – Dégustation au labo

 

Distillerie Depaz

Après ma visite chez Neisson, je suis naturellement allé jeter un oeil chez Depaz, la distillerie se trouvant à 15 minutes du Carbet, un peu plus au nord ⬆️
J’ai toujours apprécié Depaz, ses blancs (50 et 55) pour des ti’punchs absolument excellents mais aussi ses vieux 🥃 avec l’ancien VSOP et son caractère bien trempé, l’ancien XO, qui m’a fait mettre un pied dans les rhums agricoles (merci A’rhûm – Cave à rhum & épicerie fine ❤️ !) et plus récemment le brut de fût 2000.
J’étais donc bien content d’aller découvrir la distillerie.
Et bien, elle est située sur un somptueux domaine, assorti d’un très beau château 🏰 et d’une vue a couper le souffle 🌅. Nous ne sommes pas sur une distillerie à l’échelle de Neisson ou de la Favorite, de grandes quantités de rhum sortent des colonnes, ce qui n’impacte pas pour autant la qualité de celui-ci.
Ici nous avons fait la visite par nos propres moyens grace à un balisage, qui permet aux curieux 🕵️ de faire le tour du propriétaire dans l’ordre logique des choses. Bien sûr j’ai donc eu moins d’explications que sur une visite comme Saint James, ce que je regrette un peu. Cependant, la vue globale de la distillerie est remarquable et le petit musée dédié à la distillation est à ne pas manquer – j’aime vraiment voir ces vieux cuivres 📯 !
Une dégustation à la boutique a conclu cette visite avec quatre vieux de la maison, dont le VSOP (âgé de 7 ans tout de même) qui a remonté dans mon estime et un 2002 qui a confirmé tout le bien que j’en pensais déjà. Il se peut aussi que je sois reparti avec un cubi de 50 🌡 histoire d’avoir un peu de reserves maintenant qu’il est introuvable en métropole 

IMG_2638

Distillerie Depaz – Chais extérieur

IMG_2620

Distillerie Depaz – Le château

IMG_2614

Distillerie Depaz – Cuves de fermentation

IMG_2621

Distillerie Depaz – Ancien moulin

IMG_2635

Distillerie Depaz – Colonne à distiller

IMG_2630

Distillerie Depaz – Foudre

Distillerie La Favorite

Aahhhh la Martinique, ses distilleries, mais aussi ses distilleries, sans oublier ses distilleries. Je continue donc de les explorer, de rencontrer ces hommes et des femmes qui font le rhum agricole et d’apprendre 📚 !
Distillerie la Favorite, une des deux distilleries familiales de l’île avec Neisson (ce sont aussi les deux plus petites distilleries AOC de Martinique). J’ai eu la chance de m’y rendre et d’y passer, en compagnie de Franck puis d’Emmanuelle, plus de cinq heures pour y découvrir leur univers. Un “petit” univers 🔬 en comparaison de presque tous les autres producteurs de rhum de Martinique, mais où la passion est immense. Un univers où la vapeur 💨 joue encore un rôle prépondérant, même si un moteur hydrolique a très récemment été ajouté pour résoudre des soucis au niveau de la presse des cannes. Impressionnant de voir ces jets de vapeur surgir de-ci de-là en de furieux sifflements.
C’est sans doute la visite la plus détaillée qui m’aura été offerte ! De l’explication de la rotation des plantations, à la coupe de la canne 🔪 – que je voyais pour la première fois – puis son acheminement pour la pesée, jusqu’à l’étiquetage et le cirage des bouteilles, rien n’a manqué. Et surtout pas une dégustation d’anthologie qui aura commencé dans les chais pour s’achever à la boutique. C’était un de mes rêves 😍 d’amateur de rhum : boire du rhum tout juste prélevé d’un fût, eh bien c’est fait, et à vrai dire, ce fut à même le foudre, à même la cuve, à même la sortie de colonne et à même LES fûts, un sacré moment, merci Franck ! 🙏

IMG_2754

Distillerie La Favorite – Une des deux colonnes et le maître distillateur

IMG_2728

Distillerie La Favorite – Ramasse-cannes

IMG_2732

Distillerie La Favorite – Franck dans un champs de cannnes

IMG_2780

Distillerie La Favorite – Fût

IMG_2772

Distillerie La Favorite – Récupération de rhum au fond d’un fût

IMG_2791

Distillerie La Favorite – Dégustation à la boutique avec Emmanuelle Parent

Distillerie La Mauny / Trois Rivières

Il était temps d’aller faire un tour chez La Mauny (Trois Rivières), dernière distillerie 🏭 qu’il me restait à découvrir pendant mon périple martiniquais. Situé à Rivière Pilote, le domaine La Mauny est là où sont désormais distillés les rhums La Mauny, Trois Rivières et Duquesnes. Ces derniers sont destinés à être uniquement commercialisés blancs mais les deux autres sont également vieillis dans les chais sur le domaine.
Nous avons fait la visite en petit train 🚂, une heure durant laquelle les différentes étapes de production sont passées en revue, toujours une bonne révision à prendre Comme toutes les distilleries de l’île, la production annuelle ici – normalement autour des trois millions de litres – sera diminuée de pas loin d’un tiers du fait de la longue sécheresse… 🥀
Mais le clou de notre visite aura définitivement été la dégustation dans un chais en compagnie de Daniel Baudin, maître de chais depuis de nombreuses années. Il nous a fait explorer la majeure partie des deux gammes (ainsi que le blanc Duquesnes, pris à même la cuve (!), que je ne connaissais pas et que j’ai trouvé assez agréable). Dans le désordre, les rhums qui m’ont plus 😍 : le La Mauny Wouj, les VSOP des deux marques confirment leur excellent rapport qualité prix, mon coup de cœur sur le nouveau triple millésimes à sortir chez Trois Rivières (quels fruits secs !) et la Cuvée Bois d’Inde, plus à mon goût que le Oman. Merci à Daniel pour son temps, sa technicité et ses explications sur les assemblages (et son cours de physique à mon beau fils ⚗️) !

IMG_2861

Distillerie La Mauny – Extérieur

IMG_2843

Distillerie La Mauny – La cour à cannes

IMG_2846

Distillerie La Mauny – Les colonnes à distiller

IMG_2827

Distillerie La Mauny – Chais intérieur

IMG_2835

Distillerie La Mauny – Dégustation La Mauny et Trois Rivières avec Daniel Baudin

IMG_2866

Distillerie La Mauny – Le moulin de Trois Rivières

FIN

2 thoughts on “Mes visites des distilleries de Martinique

  1. Ton récit de St James me surprend : fermentation longue et et 3 ans de repos pour le Fleur de canne , cela m’étonne.. 4 ans de vieillissement au lieu de 3 ans pour le vieux ??? C’est Marc Sassier qui te l’a dit ?

    Like

  2. Pingback: Deux minuscules parmi les géants : Neisson et La Favorite | Les rhums de l'homme à la poussette

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s