Deux minuscules parmi les géants : Neisson et La Favorite

Ça ne vous aura pas échappé, il y a quelques mois de cela j’ai passé un excellent séjour en Martinique, durant lequel j’ai pu faire les tour des distilleries et ai eu le privilège d’être très bien reçu dans plusieurs d’entre elles – je vous ai d’ailleurs fait un recueil de ses visites il y a peu de temps.

IMG_2572

Distillerie Neisson au Carbet

J’aimerais revenir sur deux de ces découvertes, ou plutôt sur deux de ces distilleries. Ce sont les deux plus petites de l’AOC, qui ont comme autre point commun d’être les deux dernières distilleries familiales de l’île. Deux entités minuscules dans la production de rhum agricole, sans même parler de la production mondiale de rhum. Mais comme bien souvent quantité et qualité peuvent être inversement proportionnelles.
Nous allons le voir, d’autres parallèles peuvent être établis entre Neisson et La Favorite – puisqu’il s’agit de ces deux-là comme vous l’aviez deviné (le titre pouvait aussi être un indice 😉

IMG_2699

Champs de cannes chez La Favorite

Le sol, là d’où tout part. Cette terre nourricière est au centre des préoccupations de Franck Dormoy et de Grégory Vernant et de leurs équipes. Les deux se définissent comme des agriculteurs avant toute autre chose. Ils prennent soin de leurs terrains et ils s’assurent que les planteurs avec lesquels ils travaillent en fassent de même. Mais qu’est-ce que “faire attention au sol” veut dire ? Cela signifie s’enquérir de sa qualité, s’intéresser à sa richesse et faire en sorte de le respecter. Bien que cela paraisse évident, ces concepts ne sont pas des priorités chez tout le monde – et ce dans tous les domaines. Mais comment faire concrètement pour mettre cette philosophie en application ?

IMG_2732

Franck Dormoy sur une parcelle récemment coupée

Chez La Favorite et Neisson, plusieurs axes sont suivis. Cela va de la rotation des cultures avec un système de jachère, à la recherche sur des plantes qui aident la culture de la canne, en passant par la polyculture sur certains terrains afin de “régénérer” la terre.
À La Favorite, au Lamentin, des parcelles sont temporairement laissées aux planteurs qui vont les mettre à profit afin d’y planter des légumes pour leur propre consommation. Ces autres cultures ne vont pas se nourrir des mêmes éléments que la canne et vont même, dans certains cas, “recharger” la terre en nutriments utils à la canne à sucre. Tout ça dans l’idée de ne pas surexploiter les ressources. Ils ont bien compris que cela serait totalement contre productif.

IMG_2741

Cuve où le vesou est mis à fermenter

Chez Neisson, depuis quelques années, on fait dans le bio et même si cela est indissociable d’un argument marketing, ils vont très loin dans la réflexion, avec des études sur l’érosion et l’épuisement des sols. Des recherches sont menées par Julie, l’ingénieur agronome de la distillerie, pour effectuer un désherbage à base… d’herbes et ainsi éviter d’utiliser des désherbants chimiques. Différentes plantes sont à l’étude pour l’impact positif qu’elles auraient sur la culture de la canne. Ayant une pousse rapide, elles gênent la croissance des mauvaises herbes, qui, elles, sont un obstacle pour la canne à sucre. Et non seulement, elles “protègent” la canne mais elles l’aident également d’une autre manière : en fixant certains composants dans le sol, qui sont nécessairent à sa bonne croissance. Nous sommes alors dans un véritable cercle vertueux.
Ces recherches prennent du temps, de nombreuses espèces sont testées, mais ça avance et j’espère bien qu’elles porteront bientôt leurs fruits. Malheureusement il semblerait que les autres distilleries ne soient pas vraiment intéressées par cette piste, ce qui rend les recherches plus longues puisque les tests menés ne le sont pas à grande échelle.

IMG_2698

Distillerie La Favorite au Lamentin

Lorsque l’on visite la distillerie La Favorite, on se rend tout de suite compte de la dimension familiale de celle-ci. Alors que Franck vous guide au travers du dédale de machines et de tuyaux, que les jets de vapeur ponctuent régulièrement votre avancée, vous pouvez apercevoir son père sur les passerelles en métal surveiller les opérations d’un oeil attentif et critique. Puis, une fois la découverte de ce lieu achevée, vous aurez le plaisir d’être accueuilli par Emmanuelle à la boutique pour la dégustation, ou plutôt les dégustations.
Et puis, lorsqu’un nouveau rhum est en gestation, ce sont tous les membres de l’équipe qui viennent le déguster pour donner leur avis et profiter d’un moment tous ensemble. Bref, c’est bel et bien une histoire de famille, au sens stricte et au sens large.

IMG_2788

Emmanuelle Parent à la boutique pour la dégustation chez La Favorite

L’échelle réduite de ces deux distilleries est bien sûr un gros point qui leur est commun. Cette petite taille – ainsi que leur indépendance – est synonyme de moyens limités mais cela signifie également qu’elles doivent toutes deux faire preuve d’initiative et d’innovation pour exister. Que ce soit le bio (Neisson est à ce jour la seule distillerie AOC à produire du rhum bio), le travail sur les varitétés de canne et les parcelles (avec la Rivières Bel Air et la Digue de la Favorite), les bruts de colonne (L’Esprit de Neisson a clairement été un précurseur en ce domaine) ou encore le travail sur les fûts (avec des ovnis comme les Profil 105 et 107 de Neisson et La Favorite qui se livre a plusieurs tests dans leurs chais).

IMG_2587

Fûts dans un chai de vieillissement chez Neisson

La distillerie du Carbet souhaite même à long terme ne posséder que des ex-fûts de rhum (des fûts neufs dans lequels n’ont vieilli que du rhum) afin d’avoir une eau-de-vie de canne qui ne soit pas influencée par d’autres spiritueux. Alex Bobby (maître de chais –  mais pas que – chez Neisson) a l’intime conviction qu’il ne faut pas modifier le travail du temps (sujet que j’ai abordé dans cet article), qu’il faut laisser agir les interactions entre le distillat et le bois (pas d’adjonction de boisé, pas de sirop… qui sont pourtant autorisés – dans une certaine mesure – dans le cadre de l’AOC).
Leur taille limitée leur permet également de pouvoir avoir un oeil sur chaque étape de la production, de la récolte, à la mise en bouteille, en passant par la fermentation et la distillation.

IMG_2720

Coupeur de cannes chez La Favorite

Malgré ce souci du détail et la qualité de leurs produits, pas de complexe de supériorité ;  “Toutes les distilleries de l’AOC Martinique font de la qualité”. C’est ce que disent Grégory et Franck, qui ne se placent pas du tout dans une compétition intra-martiniquaise, qui serait pour eux totalement contraire à leurs intérêts. C’est bien cette qualité des rhums AOC Martinique qu’ils veulent mettre à l’honneur et faire reconnaitre, cette toute petite production à l’échelle mondiale, régie par le cahier des charges le plus stricte du monde du rhum.

Mais elles sont aussi plus fragiles, plus sensibles aux caprices de mère nature. Comme toutes les distilleries qui travaillent directement avec le jus de canne, elles sont sujettes aux intempéries et surtout aux précipitations, qu’elles soient trop nombreuses, ou comme cette année, trop rares. Mais leur taille réduite et l’absence d’importants financements ne peuvent leur permettre de “compenser” ces aléas.
De la même manière, lorsqu’il est nécessaire de mettre des machines ou des pratiques aux normes françaises ou européennes, il est bien compliqué de réaliser les investissements nécessaires pour être dans les clous.

IMG_2591

Parcelle surplombant la distillerie Neisson où l’on voit l’impact de la sécheresse de cette année

Cela faisait des mois que je souhaitais écrire cet article, cette “dédicace” à ces deux “minuscules” distilleries de cette petite île perdue à la frontière de la mer des Caraïbes et de l’Océan Atlantique, cette petite île qui produit des rhums parmi les meilleurs au monde.
En ces temps de multinationales, de mondialisation et de disparitions des petits, il est important de saluer et de les soutenir ces petits, ces artisans, qui de par leurs efforts nous offrent de grands rhums mais avant tout le fruit de leur labeur et de leur passion !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s