Nouveautés HSE 2022

HSE, depuis quelques années, nous a habitué à proposer une gamme lisible et en renouvellement permanent, sans tout chambouler constamment. La gamme classique (blancs non “millésimés”, VO, VSOP, XO) est là comme point de repaire, alors que les autres séries évoluent et se modernisent les années passant. Ainsi des rhums tels que les finitions du monde voient leurs millésimes se succéder, voire de manière très ponctuelle, un nouveau finish voir le jour. Mais il y a aussi deux autres identités qui se doivent de régulièrement rajeunir, les versions précédentes étant victimes de leur succès. Je veux parler des blancs appelés “Cuvée de l’an 2000/2007/2010/2012/2016” – rayez les mentions inutiles – et les très vieux single casks, dont le célèbre 1998 dans ses versions successives (dont je vous parlais dans cet article sur les rhums de Martinique de cette grande année).
Justement cette année, il était temps pour ces deux références emblématiques de la marque de faire peau neuve. Vont donc très prochainement trouver le chemin des étagères des cavistes le HSE blanc Cuvée de l’an 2018 et le HSE Single Cask 2006.
Et comme une cerise sur le gâteau, et comme jamais deux sans trois, et c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin, et c’est au pied du mur qu’on voit le maçon… ou pas, voilà que l’Habitation sort également un élevé sous bois. Drôle d’idée me direz-vous, puisque l’offre de la maison en comprend déjà deux avec le classique et le Ragtime. Alors de quoi s’agit-il ici ? Nous sommes en présence du HSE parcellaire Canne d’Or 2016 qui aura passé douze mois dans des fûts de chêne américain de 200L de troisième passe (n plus de beaucoup de temps de repos en cuve). Moi qui n’ai jamais été client des ESB, ça m’a rendu curieux mais sans plus, nous verrons à la dégustation.

Justement, allons-y, avec un ordre assez logique : blanc, paille et vieux.

HSE Cuvée de l’An 2018 – 50%

Nouveautés HSE 2022 – HSE Cuvée de l’An 2018 – 50%

A l’image des cuvées précédentes, celle-ci a été brassée et lentement réduite pendant plus de deux ans.
Nez : canne végétale et fruitée d’abord, qui va être rejointe, avec du repos, d’une facette florale et d’une note de citron vert. Plutôt complet et évolutif, avec une impression d’un rhum assez sec.
Bouche : souple, avec même une jolie sucrosité en attaque. L’alcool est bien dosé, ce qui permet de le garder un moment en bouche. Vient en tête, l’image d’un spiritueux à la fois sec et rond.
Finale : débute sur le côté fruité et doux, avant de progressivement redevenir plus herbacé (sans amertume), alors que les agrumes se manifestent en rétro-olfaction.
Un bon rhum agricole complet et équilibré, même s’il pourrait être un peu plus gourmand à mon goût.

HSE Parcellaire Canne d’Or 2016 élevé sous bois – 45%

Nouveautés HSE 2022 – HSE Parcellaire Canne d’Or 2016 élevé sous bois – 45%

L’idée ici était de ne pas dénaturer le jus et d’en garder la typicité. Des dégustations très fréquentes ont été menées afin de s’assurer de ne pas le laisser trop longtemps au contact du bois. Volonté marquée de renouer avec les rhums paille d’un autre temps, où le jus était encore bien présent, qui étaient destinés à l’élaboration de ti-punchs.
Nez : en approchant le nez, c’est d’abord le fût beurré qui se présente, puis en mettant le nez plus profondément dans le verre et/ou en agitant ce dernier, on trouve le jus avec ses notes végétales et légèrement terreuses, sans perdre pour autant la facette pâtissière. Avec du temps apparaît une pointe d’orange confite.
Bouche : l’équilibre est plus présent sur cette étape (lorsque le nez était tout de même dominé par le fût). Les deux mondes sont présents et ça fonctionne très bien.
Finale : décidément, on ne cesse de passer d’un registre à l’autre, avec ici, une évolution de notes boisées vers des notes herbacées et plus de fraîcheur ; avec quelques épices en prime.
Pour moi, dans ce registre, c’est une réussite !

HSE Singe Cask 2006 – 47,8%

Nouveautés HSE 2022 – HSE Singe Cask 2006 – 47,8%

Le millésime 2003 se raréfiant, il était grand temps de “lancer” un petit nouveau. Ce 2006 a déjà 15 ans de vieillissement sur la première mise en bouteille, ce qui signifie que les suivantes seront encore plus âgées puisque le précieux liquide repose toujours dans les fûts et n’en sera sorti que progressivement, en fonction des dégustations, pour choisir quel tonneau sera prêt à relâcher le rhum le meilleur à l’instant I. Un tiers du vieillissement se fait en chêne américain, puis les deux tiers restants en chêne français (400L des Vosges).
Nez : le bois a déjà bien marqué le liquide, qui prend des accents torréfiés assez sombres et de tabac. Mais la gourmandise pâtissière sous-jacente nous fait comprendre que nous ne sommes pas encore passés du côté obscur.
Bouche : très concentré ! On demeure dans un registre noir et grillé, avec dans le désordre le bois, les fruits secs, le tabac et des fruits à coque torréfiés.
Finale : longue, elle est dominée une fois de plus par le boisé et le tabac mais également les épices.
Très séduisant sur cette ligne directrice sombre et boisée – à surveiller la potentielle dominante boisée sur les embouteillages à venir. Il est également à noter que la bouteille était ouverte depuis peu et on peut imaginer une évolution/aération dans la bouteille qui sera du plus bel effet.

Et voilà pour ce tour d’horizon des toutes récentes nouveautés made-in Le Gros Morne en Martinique et que beaucoup d’entre vous ont pu déguster au Rhum Fest Paris.

2 thoughts on “Nouveautés HSE 2022

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s