Le Tabouret de la Brebis

Voilà mon dernier (peut-être) article sur le Rhum Fest 2017 à Paris. On s’éloigne déjà pas mal du salon en lui-même.

J’imagine cependant que je ne vous apprends rien si vous y êtes déjà allés ou si vous avez lu des comptes-rendus de l’événement – au hasard, les miens 😉 – son attrait principal réside dans la pléthore d’exposants et de rhums à déguster sur les nombreux stands. En effet, pouvoir goûter toute une gamme, en discutant avec le créateur/maître de chais/maître distillateur/brand ambassador (rayez les mentions inutiles) de la marque, ça n’a pas de prix ; enfin si c’est dans les 60€ et selon moi ce n’est pas cher payé. C’est sur cet aspect-là du Rhum Fest que l’on s’arrête le plus souvent, et c’est normal, c’est le cœur de ce rendez-vous printanier immanquable.

IMG_0425

Rhum et soleil font définitivement bon ménage !

Il ne faut cependant pas croire qu’il se cantonne à cela, les organisateurs de l’événement n’ont eu de cesse d’ajouter des activités autour du rhum au cours des années. Des bars à cocktails, des ateliers d’accord mets et rhums, mais aussi bon nombre de masterclass réparties sur les trois jours. Et l’éventail est large avec des représentants venant retracer l’historique et la tradition de leur marque, des experts nous présentant les bonnes manières de déguster les spiritueux (et en particulier le rhum bien sûr), ainsi que des pointures du milieu nous parlant d’aspects plus techniques de la production d’alcools de canne.

Mais ce n’est pas tout ; si vous êtes en manque de soirées bonne ambiance, le week-end durant lequel se déroule l’événement offre pas mal d’opportunités.
Pour preuve, l’excellent moment que j’ai pu passer le dimanche soir.

Après une journée bien chargée, remplie de dégustations et de discussions, il était grand temps de se détendre (ben oui c’est un boulot que de rester concentré pendant presque huit heures d’affilée, pour pouvoir récolter suffisamment de matière propre à informer et distraire mes fidèles lecteurs 😉).

C’est quelques semaines avant cette grand-messe du rhum, que certains passionnés avaient eu l’excellente idée de planifier un petit rassemblement dans un restaurant parisien, pas très loin de Bastille afin de prolonger les bons moments partagés durant cette deuxième journée de salon.

Table du Loup 2

La Part des Anges représente 🙂 Merci pour la photo Ludo !

Rendez-vous est donc pris à La Table du Loup dans l’idée de profiter de bons petits plats, arrosés de bons petits rhums. Ce n’est qu’à l’issue d’un trajet en métro, où toute la rame empestait le Herr de Savanna et qui a donc paru interminable, que nous arrivons à proximité de notre point de chute. Après quelques minutes de marche (et de reprise de respiration !), nous arrivons à destination mais nous sommes loin d’être les premiers. Une bruyante et joyeuse petite foule est déjà sur les lieux à se régaler des rhums dont le patron décore ses étagères, et il commence à en avoir un sacré paquet de ces décorations ! Ça tombe bien, la petite foule a soif 😃
Au bout de quelques minutes, ce sont presque 30 personnes qui passent à table. Un sympathique et hétéroclite groupe composé d’amateurs, de représentants de groupes régionaux et même de quelques pro, bref de passionnés. Je ne vous le cache pas, l’ambiance était à la franche rigolade !

Compliqué de vous en faire un compte-rendu fidèle, mais voilà quelques éléments qui ont ponctué la soirée : une assiette créole, une passionnante discussion sur le grand arôme du Galion, de magnifiques portraits photo, un HSE Cuvée de l’an 2000 soudain évaporé, un Parigot tout émoustillé par Damoiseau, du brut de colonne de chez la Favorite, une déclaration d’amour, une tuerie de travers de porc mariné au Longueteau 62, la bonne humeur légendaire du Toucan toulousain, des rhums de mélasse qui ont laissé de marbre la Martinique, des représentants des quatre coins du pays, un dessert aussi bon que vite effacé de ma mémoire par les vapeurs de spiritueux, et bien sûr d’innombrables moments de partage ! Bref que du bonheur 😊

Table du Loup 1 bis

Oui c’était plutôt bonne ambiance ! Merci pour celle-là aussi 😉

Voilà, sans aucun doute le Rhum Fest le plus social de mes quatre éditions, pour une expérience qui dépasse allègrement le strict cadre des dégustations et l’enrichit d’une dimension humaine, qui magnifie encore l’événement et le rend d’autant plus unique.

2 thoughts on “Le Tabouret de la Brebis

  1. Et faut le dire il n’y avait pas que des hommes à cette soirée et les femmes étaient dignement représentée même si nous ne sommes pas sur les photos ou du moins pas celle ci

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s