Ferroni et ses bruts de fût 2021


La Maison Ferroni nous a habitué depuis quelques années à renouveler deux gammes de produits : la série Dame Jeanne (et cette grosse dernière fournée dont je vous ai parlé dans cet article) et celle des Bruts de Fût (je crois que c’est dans cet article que je vous en parlais pour la première fois, ça remonte…). Et bien voilà, il est temps de découvrir les huit dernières créations qui viennent réassortir cette gamme. Comme d’habitude, des origines variées et un vieillissement méditerranéen (au moins pour partie). J’ai eu la chance de les déguster à La table du loup il y a trois semaines de cela, je vous livre mes impressions d’une dégustation “à chaud”. J’espère ne pas avoir écrit trop de bêtises sur les vieillissements et les degrés ^^


Maurice 2014 – 52,5% (Chamarel – pur jus – colonne)

Ferroni et ses bruts de fût 2021 – Maurice 2014 – 52,5%

Déjà vieilli à Maurice mais trop boisé. Rattrapé grâce à un vieillissement à l’écart thermique très élevé (sous taule à Aubagne).
Marqué chêne français, sur un boisé très gourmand, pâtissier et fruité – très doux. Canne très peu présente.

Maurice 2013 Clear Cask – 60,6% (Chamarel – pur jus – double distillation)

Ferroni et ses bruts de fût 2021 – Maurice 2013 Clear Cask – 60,6%

Vieillissement intégral dans les chais Ferroni en fût roux de Cognac.
Ici la matière première est bien plus présente (l’alcool aussi) – rien à voir avec le précédent puisque le bois est quasi inexistant, il est frais et végétal (proche d’un blanc).

Barbade 2012 – 63.4% (Foursquare – finish fût de Rasteau)

Ferroni et ses bruts de fût 2021 – Barbade 2012 – 63.4%

Coco grillé, torréfié et tabac mais assorti d’une grande fraîcheur avec aussi beaucoup de beurre et de noisette. Alcool bien et attaque très douce. Ça se boit bien.

Maurice Expérimental – 46.6% (Chamarel, Saint Aubin et Oxenham – pur jus)

Ferroni et ses bruts de fût 2021 – Maurice Expérimental – 46.6%

Assemblage 2013 et 2015, fûts ex-Belize 2007 et cerisier. Chais humides passage de 63 à 46,6.
Très expérimental (il porte bien son nom) et déstabilisant, un nez plein de verdeur, il donne l’impression qu’on va croquer dans une brindille verte mais en même temps un peu poussiéreuse, et ça se confirme en bouche. On a d’autres arômes tout à fait “alien” au rhum. Même impression en bouche (vert et poussière).

Antilles Françaises 4 ans – 54,6% (ne respecte pas l’AOC)

Ferroni et ses bruts de fût 2021 – Antilles Françaises 4 ans – 54,6%

Trois ans en fût de bourbon et un an de finish en fût de Muscat de Beaume de Venise (rempli de rhum dès qu’il est vidé pour éviter le côté méché et le vin est donc très présent)
Café, pain grillé (voire cramé) et le côté plus floral/fruité du vin. Résultat qui fonctionne, très long/boisé.

Jamaïque 2016 – 64.1% (Worthy Park – finish rye whisky)

Ferroni et ses bruts de fût 2021 – Jamaïque 2016 – 64.1%

Quatre ans en ex-fût de bourbon, puis un finish de quelques mois en fût ex-rye.
On a surtout des fruits avec la pomme et la banane, puis avec le repos un certain boisé ressort mais le rye n’est pas là pour moi. Attaque crémeuse mais l’alcool reprend vite et fort. Très long avec peut-être un peu de rye sur cette étape, mais c’est très discret. Pas mon préféré des Jamaïque sortis chez Ferroni.

Barbade 2006 – 66.1% (Foursquare – vieillissement bourbon puis fût de Cognac 1978)

Ferroni et ses bruts de fût 2021 – Barbade 2006 – 66.1%

On sent une grosse concentration sur les fruits à coque, le coco, le tabac, grosse gourmandise et en effet très concentré en bouche avec un peu de réglisse, du bois, de la vanille et les arômes du nez. Intensité reste longtemps en bouche et l’alcool est présent mais ne brûle pas – le beurre apparaît après un moment.

Grand Arôme 2016 – 63% (Baie du Galion)

Ferroni et ses bruts de fût 2021 – Grand Arôme 2016 – 63%

Vieillissement en fût de cognac (intégralement à Marseille)
Grosse grosse intensité aromatique, un nez grand arôme olive vanille et gourmandise pâtissière. La bouche est très à mon goût, puisque l’on garde la gourmandise pâtissière et l’intensité sans la touche d’olive-grand-arôme ! Puis une finale, à l’inverse, trop grand arôme “olive à la vanille” pour moi.


Les papilles ont voyagé ! Des profils très différents les uns des autres et souvent très marqués, à l’identité forte. Cela ne veut pas forcément dire que ça fonctionne à chaque fois, mais à mon goût cette originalité a du bon quoi qu’il en soit.

4 thoughts on “Ferroni et ses bruts de fût 2021

      • Finalement j’ai trouvé : c’est une maison spécialisée dans le vin (top) Barolo qui s’appelle Barolo Tabai qui a embouteillé 2 Diplos : 1 dominicain + 1 costa rica limited à 500 btls . âge 5 ans à des prix allant de 500 à 700 euros ! Je sais qu il y de l’inflation en ce moment chez Velier mais la …. ! C’est recherché en italie
        //www.tabaibarolo.com
        J’ai une bouteille , je n’ose plus l’ouvrir … Bon Kdo : juste pour toi , je te l’échange contre un misérable caroni ..sisi tu es gagnant ! 😉

        @+
        claude

        Like

  1. Pingback: Le Marché de Noël 2021 du Rhum Society | Les rhums de l'homme à la poussette

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s