Le Marché de Noël 2021 du Rhum Society

Voici le dernier salon Rhum de l’année. Pour la deuxième fois (voici l’article sur ma première édition), l’Hôtel Monte Cristo, dans le cinquième arrondissement de Paris, accueillait quelques embouteilleurs sur un étage complet de l’établissement. Cette version miniature du Rhum Society fut pour moi l’occasion de finir en beauté cette année 2021, année chargée en rhum (pour mon plus grand plaisir !). Ce fut d’autant plus un plaisir, que je n’avais pu me rendre à Toulouse le week-end précédent pour la première édition du salon Open Spirits.
Un petit rappel sur le principe de cet événement : vous achetez un billet qui vous donne droit à une heure et demi, durant laquelle vous pourrez passer d’une chambre à l’autre pour discuter avec les embouteilleurs, et bien sûr déguster leurs nouveautés. Afin de ne pas avoir trop l’œil sur le chrono, j’avais réservé deux créneaux horaires d’affilée, et j’ai bien fait ^^

Mettons-nous donc en route vers le salon le plus cosy et à l’ambiance la plus feutrée, pour y découvrir ce que les sept exposants nous avaient réservé !

Rum Runner

Le Marché de Noël 2021 du Rhum Society – Rum Runner

J’avais pu me frotter aux premiers embouteillages de Rum Runner plus tôt cet année au même endroit. Revoilà l’embouteilleur français avec quatre nouvelles expressions, uniquement des bruts de fût mêlant vieillissements continentaux et tropicaux.
Plutôt que de l’écrire pour chacun de ces rhums, je le marque ici : l’alcool est particulièrement bien dosé sur l’ensemble de cette série. A noter également la bouteille qui se remarque, par sa forme mais encore plus par son design très street art, moi ça me plait beaucoup.
Rum Runner Epris 10 ans – 52.7%
La distillerie brésilienne est encore assez rarement présente par chez nous, il est donc toujours enrichissant de déguster des rhums en provenant. Celui-ci a pour matière première de la mélasse et du jus de canne, le tout étant distillé en colonne après la fermentation.
Fin et assez discret mais original. Il part un peu dans tous mes sens en se moquant de nos repères. Intéressant mais un petit manque de concentration.
Rum Runner Worthy Park 15 ans – 54.5%
Ce rhum “light” en provenance de la distillerie jamaïcaine est très fruité : pomme, banane et peut-être une petite touche pâtissière. Belle longueur. Un jamaïcain facile et gourmand.
Rum Runner Foursquare 15 ans – 58.3% (finish mystère)
Le finish apporte un petit côté vineux qui fonctionne bien et sinon on retombe sur nos marqueurs de la Barbade avec coco grillé, vanille et boisé.
Rum Runner Enmore 30 ans (alambic Versailles) – 53.2%
Menthol, hydrocarbures, amande, zeste d’agrumes, encre d’imprimerie, torréfié et boisé… Il se passe beaucoup de choses et je ne lui ai sans doute pas donné le temps qu’il mérite. Je l’ai trouvé original et complexe mais souffrant d’un déficit de gourmandise.

Les Frères de la Côte

Le Marché de Noël 2021 du Rhum Society – Les Frères de la Côte La Favorite et Hispaniola

L’embouteilleur stéphanois revient avec deux cuvées, bien évidemment transportées par voilier (le Tres Hombres), une rhum martiniquais et un rhum dominicain.
Les Frères de la Côte La Favorite
La genèse de ce rhum n’est pas évidente, alors j’ai paraphrasé les infos fournies par les FDLC :
Ce rhum est issu de la récolte 2020 et a d’abord passé 8 mois en foudre à la distillerie avant d’être embarqué à bord du Tres Hombres pour un voyage de 4 mois, pour un tiers dans de petits fûts neufs de 50 litres et pour deux tiers dans des fûts ex-cognac de 225 litres. Une fois arrivé en Europe, le rhum est resté deux mois de plus dans les fûts, puis a été assemblé en cuve inox où il a été brassé deux mois durant.
On a encore le jus (dont la puissance et les notes végétales) mais aussi un boisé discret assez beurré sans pour autant avoir le poivré typique Favorite. Une jolie impression.
Les Frères de la Côte Hispaniola – 61.8%
Doux mais très peu sucré, le voyage dans les fûts de Pedro Ximenez a apporté un surcroît de douceur mais sans amener de sucre. Pas mal de caramel et de fruits à coque. L’alcool est présent mais sans excès et la texture est sympa. Agréablement surpris je fus.

Maison Ferroni

Le Marché de Noël 2021 du Rhum Society – Ferroni Maurice 2014, Grand Arôme 2016 et Brut Arrangé de Noël

Trois bouteilles présentes dans la chambre Ferroni, dont deux que je connaissais déjà (et dont je vous parle dans cet article) et une petite curiosité fruitée. J’ai fait l’impasse sur le Grand Arôme 2016 mais me suis replongé à l’Île Maurice.
Maison Ferroni Maurice 2014 – 52.5%
Cette second dégustation m’a permis de confirmer le bien que j’en avais pensé à La Table du Loup. Un rhum gourmand, équilibré, sans prétention mais qui marche bien et qui est très “plaisir”.
Maison Ferroni Le brut arrangé de Noël – 55%
Très très Noël, entre les épices et les écorces d’orange, il évoque clairement des cakes de Noël. J’ai cependant trouvé que la puissance alcoolique était trop en avant et qu’elle n’équilibrait pas vraiment le sucre.

1802

Le Marché de Noël 2021 du Rhum Society – Embouteillages 1802 : Plantation Panama 14 ans, Plantation Jamaica (Long Pond) 1998 et 55.6 avec Old Brothers

Pour les deux du fond qui ne suivraient pas, le 1802 est le nom du bar à cocktails et cave à rhums de l’Hôtel Monte Cristo (je vous en parlais un peu ici-même). Ils réalisent régulièrement des cuvées estampillés 1802 en collaboration avec des embouteilleurs indépendants et ils présentaient les trois petites dernières au Marché de Noël.
Plantation propose à de nombreux cavistes et bars des rhums single casks afin d’en faire des embouteillages exclusifs. Le 1802 a arrêté son choix sur deux d’entre eux. Le troisième est une collaboration avec Old Brothers et nous vient de la Réunion, puisqu’il s’agit d’un HERR de chez Savanna.
1802 Plantation Panama 14 ans – 51.8%
Sucré mais sans qu’il en devienne sirupeux, avec un degré qui lui va bien et un boisé gourmand. Je ne suis pas la cible mais c’est pas mal fait.
1802 Plantation Jamaica Long Pond 1998 – 49.3%
Un Long Pond (sans sucre ajouté) très bas en esters, qui permet de mettre le boisé pâtissier en avant et dans ce registre, ça marche. C’est souvent cette facette de la distillerie qui me fait aimer les rhums qui en sortent, même si pour moi il y a un équilibre à trouver sur un peu plus de funk.
1802 55.6 Collaboration avec Old Brothers – 55.6%
Vous les savez sans doute, je n’aime pas les HERR (High Esters Reunion Rum). Cependant – et même si ça ne fait pas rêver – celui-ci est “moins mauvais” que ce que j’ai pu goûter jusqu’alors, grâce à un ananas qui vient tenir la dragée haute à la fraise, qui me dérange normalement tant dans ces rhums.

Vulcao

Le Marché de Noël 2021 du Rhum Society – Vulcao Dany’s Blend

J’ai ensuite fait escale au Cap Vert afin d’y découvrir les potentielles nouveautés chez Vulcao, la marque de grogue de Maison Ferroni. J’avais découvert la première bouteille de la gamme lors du Bordeaux Rhum Festival en 2019, puis les suivantes en juin au Rhum Society.
Vulcao Dany’s Blend – 53.6%
L’unique nouveauté cette fois-ci était un blend de cinq eaux-de-vie, dont la version vieillie brut de fût découverte six mois plus tôt.
On a bien cette nature Grogue avec de la complexité et une puissance qui ne va se révéler qu’en fin de bouche. Pas mal.

Famille Ricci

Le Marché de Noël 2021 du Rhum Society – Famille Ricci Quintessence 2021, Volt Face 2021 et 59.8 Open Spirits avec Old Brothers

Cette meute de loups ne semble jamais s’arrêter ! Et je me suis laissé dire que l’année prochaine serait encore plus riche, alors que cette année fut déjà bien chargée !
Famille Ricci Quintessence 2021 – 53.5%
Voilà une bouteille qui a fait lever quelques sourcils. Pourquoi ? Car c’est un assemblage de 17 rhums ! C’est du jamais vu et ça peut laisser penser que cela a permis de vider des fonds de fûts et que mesurer l’influence de chaque rhum est irréalisable. J’ai donc posé la question et j’ai mieux compris la démarche.
L’assemblage a en fait commencé en janvier avec les rhums de la gamme Influences puis les ajouts se sont faits un à un, en cherchant un équilibre plus qu’une trame précise. Une fois le nouvel élément ajouté, le blend a changé et c’est à cette nouvelle “base” qu’un autre rhum a été additionné ; et ainsi de suite jusqu’au mois d’août où le dernier composant a été intégré, ce qui a donné à ce blend quelques mois de repos avant la mise en bouteille.
A la dégustation, on a une dominante Jamaïque/Barbade avec un degré très bien dosé. D’autres touches aromatiques surgissent mais il faudrait lui donner plus de temps, afin de l’apprécier pleinement. En tout cas, l’équilibre recherché est atteint, puisqu’il ne part pas dans tous les sens.
Famille Ricci Volt Face Edition 2021 – 66.6%
Même modus operandi que pour la première version, avec plus de temps dans le fût de châtaignier (7 mois, contre 3). Puissant mais gourmand – ne me semble pas tellement éloigné de la mouture première en ce qui concerne les arômes.
Famille Ricci 59,8 avec Old Brothers – 59.8%
Assemblage d’un grogue, du JM Grands Alambics (que j’avais beaucoup aimé au Rhum Society de cette année) et d’un Bielle Canne Grise (je crois brut de colonne).
Très belle canne gourmande avant tout ! Un pur jus très plaisant, à la texture huileuse, qui m’a conquis. J’ai beaucoup aimé et je suis reparti avec une bouteille.

SBS

Le Marché de Noël 2021 du Rhum Society – SBS Jamaica 2013, SBS Guyana 1997 et SBS x 1802 Hampden DOK

Outre les SBS, était aussi à la dégustation dans la chambre 104 le dernier Duppy Share, sur lequel j’ai fait l’impasse puisque je l’avais déjà dégusté à Liquid Passion en avant-première il y a quelques mois.
SBS Jamaica 2013 – 46%
Un jus très fruité sur la pomme et l’orange mais malheureusement aussi le soufre, trop pour moi.
SBS Guyana (Skeldon) 1997 – 48.4%
Nez gourmand comme certains autres Guyana, chaud, caramélisé, vanille, torréfié, réglisse, noix. Un nez très agréable de richesse opulente et chaleureuse. Long, il devient légèrement empyreumatique et de plus en plus sombre.
Il m’a bien plu, de par ce côté très “glouglou” (comprenez, facile à boire).
SBS x 1802 Hampden DOK – 59.9%
Où sont les degrés ?! Évidemment très expressif, comme seuls les rhums de ce mark peuvent l’être mais le fût de Pedro Ximenez a bien fonctionné. Le résultat est caractériel et explosif (aromatiquement parlant) mais patiné (toute proportion gardée).
Me plaît beaucoup aussi – pas impossible que j’ai succombé à celle-là aussi.

Et voilà pour cet ultime événement Rhum de 2021 ! Je ne regrette pas d’y être allé malgré les aléas des transports et les températures glaciales. Un bon moment avec les exposants et certains visiteurs mais aussi des découvertes originales et quelques coups de cœur, bref un bon salon !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s