Concours Général Agricole et Salon de l’Agriculture 2020 – partie 2

C’est avec le sens du devoir accompli, que je me suis ensuite rendu dans le Pavillon 5.1 qui hébergeait les produits et saveurs de France d’Outre-mer ; oui vous aurez compris que c’est là que l’on trouve les producteurs de rhum 🙂 C’est juste à l’entrée que je tombe sur le stand des rhums Bielle, fameuse distillerie de Marie-Galante. C’est en excellente compagnie que je me lance dans la dégustation de la quasi-totalité de la gamme. Cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas penché sur les classiques et il y avait aussi pas mal de nouveautés présentes ; de quoi passer pas loin d’une heure sur cette petite île. Voici, de manière succincte, ce que j’en ai gardé.

Bielle Line up

Salon de l’Agriculture 2020 – Bielle

Bielle blanc 59%
Rond et canne gourmande, alcool comme il faut. Le meilleur des blancs réduits de la marque, auquel je suis bien content d’avoir regouté après tout ce temps. Je n’ai pas pensé à vérifier le lieu d’embouteillage.
Bielle blanc premium (double distillation)
Nez sympa frais et tendu mais bouche avec défaut à tendance plastique brûlé. Un vrai souci sur ce rhum d’après moi.
Bielle Canne grise
Nez sympa et belle texture mais alcool pique un peu en finale. J’avais eu deux expériences opposées de ce rhum ; celle-ci tendrait à me réconcilier avec, sans me convaincre totalement.
Bielle brut de colonne (71.2%)
Grosse intensité et contrairement à beaucoup de bruts de colonne, il ne fait pas qu’accentuer le profil connu mais apporte une trame différente. Texture, canne, gourmandise… Bravo, coup de cœur !

Bielle BdC

Salon de l’Agriculture 2020 – Bielle Brut de Colonne 2019

Bielle Vieux 2009
Équilibré, classique, pas mal mais rien d’extraordinaire.
Bielle Odyssée « blanc »
Un mois dans un tout petit fût sur voilier lui donne déjà une couleur bien sombre. Le boisé est déjà un peu là mais plus sur la douceur et encore plus en bouche. On perd le blanc en bouche, en gardant cependant sa fraîcheur. La finale est même très boisée. Gourmand et dur à catégoriser.
Bielle Odyssée premium
Pas mal non plus mais moins bien que le classique Odyssée.
Bielle Paille Odyssée
Très rond au nez, bouche alcool présent. Finale un peu vanille et bois. Pas mauvais mais pas non plus particulièrement intéressant.
Bielle Odyssée 10 ans brut de fût
Double distillation et un mois en mer dans petit fût 50L (comme les autres de la gamme Odyssée).
Nez est relativement discret mais il faut dire qu’avec l’odeur de friture à accras autour, c’est compliqué. Marqueur Bielle boisé réglisse tout de même. Bouche très expressive, alcool porte ces arômes typiques Bielle et sucrosité marquée. Pas mal du tout.
Bielle brut de fût – Confrérie du Rhum fût 107
Attaque super sympa puis alcool gagne (un peu trop) en puissance et arôme brûlé sur la finale moins agréable. Moyen.
Bielle brut de fût 2010
Là encore, trop d’odeurs parasites dans le hall pour se faire une idée du nez. La bouche est agréable et typique de Bielle avec alcool un peu trop marqué malgré tout.
Bielle brut de fût 2012
Même idée que 2010 mais un peu mieux avec toujours un alcool marqué et une grosse impression de sucrosité. Le mieux de la série, entre mon souvenir du 2007 et le 2010.

Bielle 2008 bdf

Salon de l’Agriculture 2020 – Bielle Brut de fût 2008

Bielle 2008 10 ans brut de fût sans étiquette (Cuvée Carole)
Très bien, différent du 2012, plus tendu, moins sucré, vraiment bon avec équilibre et gourmandise. Coup de cœur, même si ça manque de notes de dégustation 😛

Une sacrée balade chez Bielle, qui m’a fait du bien. Je restais depuis quelques temps sur une impression en demi-teinte, du fait du manque de clarté sur la distribution de leurs produits et leur politique tarifaire. Eh bien, ces treize rhums m’ont remis les papilles et les idées en place. Bielle c’est bon, voire exceptionnel sur quelques cuvées.
Je ne suis pas le seul à avoir apprécié puisque les bruts de colonne et ce millésime 2018 se sont retrouvés en rupture sur le salon très rapidement.

Taha'a

Salon de l’Agriculture 2020 – Taha’a et son créateur

C’est après une petite barquette de frites de patates douces que je me dirigeais vers une autre île : Taha’a en Polynésie Française. Vous pouvez désormais trouver plusieurs rhums originaires de l’archipel, avec entre autres Mana’o ou Manutea, tous deux produisant des rhums vraiment intéressants. Mais si vous cherchez l’authenticité et une démarche qualitative poussées à l’extrême, c’est vers Taha’a que vous devrez vous tourner. Cette distillerie produit des rhums élaborés à partir de jus de canne à sucre issu d’une seule presse, sans ajout d’eau. Il est à noter que toute la récolte se fait à la main et que seules les cannes mûres sont coupées (même sur une parcelle unique, tout n’est pas récolté au même moment). La fermentation dure une bonne semaine, puis la distillation se fait sur un alambic Muller. La réduction se fait lentement pour atteindre les 55 degrés. L’homme derrière tout ça est passionnant et pas avare de détails sur cette production et sur sa démarche, tout en étant très abordable.

Taha’a blanc 2017 et 2019 (55%)
Une petite dégustation croisée sur ces deux récoltes. Quelle expressivité dans les deux ! On est pour moi à l’intersection des rhums agricoles des Antilles et des clairins d’Haïti. La canne est organique et gourmande. Une préférence pour le 2019, plus rond que le 2017. Encore un coup de cœur 🙂

Taha'a 55

Salon de l’Agriculture 2020 – Taha’a 2019 55%

Taha’a VO (50%)
Nez beurre boisé. Bouche avec bon peps avec une canne qui ressort et une grosse fraîcheur. Pas forcément mon truc cependant mais intéressant de voir comment évoluent ces rhums blancs “atypiques”.
Taha’a Elevé sous bois finish sherry (58,2%)
12 mois bourbon, 6 mois sherry
Nez et bouche marquée par le bois mais gourmand et équilibré avec une grosse intensité/explosivité mais un alcool un peu trop présent. Petit truc sur la finale qui me dérange sans pouvoir mettre le doigt dessus. Bien compliqué de le voir comme un ESB.
Taha’a Elevé sous bois finish Sauternes (45,2%)
Vraiment spécial avec une bouche en deux temps : une attaque à laquelle on peut s’attendre, puis seconde phase plus posée et sur un arôme surprenant entre beurre et champignon. J’ai partiellement retrouvé mon impression du Rhum Fest 2018 où j’avais pu goûter un autre millésime de cet ESB, qui m’avait déjà bien plu.
Taha’a blanc double distillation (73%)
Il s’agit donc du brut d’alambic de la distillerie. Il offre un profil intense et très canne. Mais je lui trouverais un trai qui me dérange un peu, c’est son côté “marin/métal” (oui je sais c’est un peu bizarre comme duo) prononcé, surtout sur la finale, que je retrouve assez régulièrement sur les purs jus distillés sur alambic.
Taha’a Passion (35%)
J’ai été emballé par cette création où l’on retrouve les particularités du rhum blanc, sans qu’il prenne le dessus sur le fruit, qui est ici vraiment la star. Très peu de sucre et un degré alcoolique relativement élevé ; une réussite, j’ai bien failli repartir avec une bouteille.

Sublim' Canne

Salon de l’Agriculture 2020 – Sublim’ Canne par La Part des Anges Distillation

Mes pérégrinations m’ont ensuite mené à La Réunion, avec La Part des Anges Distillation. Ce sont d’abord des eaux de vie de fruits qui sont sorties de leur alambic Müller, des fruits de La Réunion bien entendu. Un certain nombre de ces distillats de fruits étaient d’ailleurs en dégustation et j’ai pu en goûter deux : la mangue José et le goyavier. Extrêmement différents de par leur profil aromatique, un énorme point commun tout de même : leur intensité et leur finesse. Rétrospectivement, j’aurais également dû déguster l’ananas et le letchi.
Mais revenons-en au rhum, car vous vous en doutiez la canne n’est pas en reste. C’est de son pur jus qu’est élaborée une eau de vie atypique et à l’identité forte. Jusqu’à encore très récemment, n’était disponible qu’une expression à 45%, mais depuis peu, une seconde version à 55% est également embouteillée. J’avais eu l’occasion de me délecter du Sublim’ Canne (c’est le doux nom de ce rhum) 45%, et j’ai bien retrouvé de qui m’avait marqué, avec cette impression de croquer dans une canne à bouche tendre et gouteuse. Il est vraiment expressif et n’est pas sans faire penser au Taha’a par certains côtés, avec entre autres cette impression de canne organique. Je me souviens m’être dit qu’il serait tellement bénéfique d’avoir le même rhum avec des degrés en plus et j’étais donc bien content de pouvoir déguster le Sublim’ Canne 55%. Oui mais voilà, je n’y ai pas retrouvé ce qui me plait dans le 45%. Son profil en est assez loin, sans doute moins équilibré aussi ; pas mauvais non, mais je m’attendais sans doute à autre chose.
Ultime étape sur ce stand de La Part des Anges Distillation, avec la Mistelle pur jus de canne, qui en gros, est un mélange de jus de canne et de rhum, puisque c’est le jus de canne frais auquel est ajouté le rhum pour arrêter la fermentation. Je trouve l’idée très séduisante que de n’avoir un produit issu uniquement de la canne à sucre et cela m’a rappelé mon séjour en Issan, ou le mélange rhum, jus de canne frais était ma boisson de prédiclection 🙂

Mistelle pur jus de canne

Salon de l’Agriculture 2020 – Mistelle Pur jus de canne

N’hésitez à aller à la rencontre de ce couple de distillateurs si vous en avez l’occasion, vous ne le regretterez pas. Et si vous voulez en savoir plus, jetez un œil à cet article 🙂

C’est là que s’est arrêtée mon exploration rhumesque du jour par faute de temps – cette journée a défilé d’une traite à une vitesse incroyable – mais sachez qu’il y a évidemment beaucoup d’autres stands où il était possible de déguster des rhums agricoles, avec par exemple : Bologne et ses nouveaux millésimes de rhums blancs, avec son Black Cane et sa Coulisse ou encore les rhums de Guyane Française de chez Toucan, stand où vous pourrez faire le plein d’énergie et d’enthousiasme en compagnie de Cat et découvrir son tout nouveau floc.
Et si l’envie vous prend de boire un ti-punch, ça ne sera pas un problème pour en trouver, tant il y a des stands qui en proposent chaque année 😉

Bologne et Toucan

Salon de l’Agriculture 2020 – Bologne La Coulisse et Black Cane et Toucan Floc du pirate

A l’année prochaine !

Concours Général Agricole et Salon de l’Agriculture 2020 – partie 1

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s