Salon Club Expert 2021 – La grand-messe Dugas – Partie 2

Et voilà, il est déjà temps de vous narrer la suite de mes aventures au Salon Club Expert Dugas. Sur la première partie, je m’étais attardé sur des rhums purs jus de canne et je voulais consacrer cette seconde journée aux autres spiritueux, essentiellement au whisky, avec un premier arrêt chez Chairman’s Reserve tout de même, afin d’y déguster deux bouteilles que je ne connaissais pas. Allons-y.


Chairman’s Reserve

Salon Club Expert 2021 – Chairman’s Reserve Master’s Selection for Dugas’ 40th anniversary 45.9% et Chairman’s Reserve 1931 46%

Chairman’s Reserve est une marque produite à Sainte Lucie par Saint Lucia Distillers. On n’en entend pas tellement parler en France, alors que leur savoir-faire en matière d’assemblage n’est plus à prouver. Si vous voulez en savoir plus sur la grande variété de leurs techniques de production (matières premières, alambics, fûts… je vous invite à jeter un œil à cet article que j’avais écrit sur le Chairman’s Reserve Legacy, modèle du genre).
40ème anniversaire Dugas 8 ans 45,9%
Ce single cask sélectionné par Dugas est un assemblage de distillats de l’alambic John Dore 1 et du Vendome.
Nez : expressif sur la mélasse distillée sur pot still. Le fait que deux alambics soient utilisés permet d’avoir un certain équilibre que je trouve bienvenu et qui manque souvent sur les rhums de la distillerie issus d’un seul alambic. Le fût de bourbon, bien présent, apporte un supplément de rondeur.
Bouche : alcool bien, on est dans la continuité du nez, avec beaucoup de caractère à peine dompté par le fût cette fois
Finale : long, épices, bois et passage fraîcheur mentholée
Chairman’s Reserve 1931 46%
Les rhums 1931 représentent le haut de gamme de Chairman’s Reserve. Blends des quatre appareils à distiller, ils intègrent parfois une petite quantité de jus de canne, c’est le cas sur cette version où le vesou représente 10% de l’ensemble.
Nez : plus consensuel mais aussi plus dans mes goûts avec de la noix de coco et des fruits à coque qui viennent apporter plus de gourmandise et équilibrer les pot stills
Bouche : attaque souple mais vite rattrapée par la relative puissance. Même notes qu’au nez pour un ensemble qui fonctionne
Finale : moyennement long, mais les épices et le bois nous accompagnent un moment malgré tout
Vraiment pas mal que ces assemblages de Sainte Lucie.

Hine
Petit détour par le seul cognac présent sur le salon avec la maison Hine. Je dois confesser n’avoir pas été totalement concentré sur cette dégustation mais je blâme toutes les personnes qui sont venues m’interrompre au stand 😀 J’ai même oublié de prendre une photo, c’est dire…
Les deux VSOP sont des fine champagne (assemblages de petite et grande champagne), alors que les XO sont uniquement grande champagne.
H VSOP 40%
Création réalisée pour la mixologie. Facile, très peu boisé, floral, bof
Rare VSOP 40%
Plus profond, plus à mon goût, plus fruité et un peu plus boisé, manque d’intensité cependant
XO Homage 40% (assemblage de 4 millésimes des années 80 si ma mémoire est bonne)
Fruits confits, pâte d’amande, boisé, pas mal et assez original. Le raisin est un peu absent ce qui fait, pour moi, sa singularité
XO Antique 40%
Plus classique, nous avons du raisin, des épices, du tabac, de l’amande et de la finesse ; un très joli cognac


Après cet interlude fruité, passons aux céréales, avec les whiskys. Cette année j’ai souhaité passer un peu plus de temps sur cet alcool que je connais très mal, afin de commencer à le comprendre et à y avoir quelques repères. C’est pas gagné.


Rozelieures

Salon Club Expert 2021 – Rozelieures parcellaire Les Argileux 43%

On débute par une des plus vieilles distilleries françaises. Située en Lorraine, Rozelieures produit des single malts depuis une vingtaine d’années, dont les premiers whiskys tourbés de France.
Cette année signait le lancement des premiers parcellaires de la ferme-distillerie. Deux whiskys issus de terroirs différents, vieillis trois ans et proposés à 43%. J’avais été convié à une présentation quelques jours auparavant, aussi vais-je pouvoir vous en dire un peu plus.
Toutes les étapes sont maîtrisées, agriculture, maltage (pour être sûr que ce soient bien leurs céréales), brassage, fermentation, distillation, vieillissement (6 chais différents aux conditions variées), rien n’est laissé au hasard et sans ce contrôle, produire des parcellaires n’aurait aucun sens.
Rozelieures dispose de 18 parcelles et du fait de la rotation des cultures, ne seront mis sur le marché, chaque année, que 2 à 3 whiskys parcellaires.
Quatre types de sols ont été identifiés : argileux, limoneux, volcaniques et argiles calcaires.

Salon Club Expert 2021 – Rozelieures parcellaire Les Limoneux 43%

Les Limoneux 43%
Nez : végétal et frais, ne saute pas aux narines, avec du temps les fruits arrivent (plus poire que fruits exotiques)
Bouche : végétal, citronné, iodé
Finale : léger bois brulé, réglisse
Assez droit et végétal dans l’ensemble
Les Argileux 43%
Nez : très différent, plus expressif et gourmand, fruité et céréalier, épices douces
Bouche : un peu plus vif, ici l’écart de profil diminue légèrement d’avec le précédent, il demeure plus chaud cependant avec un très léger menthol
Finale : reste chaud, épicé
Sur les deux, le boisé est discret ce qui donne plus de place au distillat ; logique puisque l’on est là pour voir l’influence du terroir. Et cette dernière est frappante, nous sommes face à deux whiskys très différents l’un de l’autre, impressionnant !
A noter pour les amateurs, qu’il y aura des variations tourbées dans les années à venir.

Hautefeuille

Salon Club Expert 2021 – Hautefeuille Esquisse n°7 43.3%

On reste en France pour faire connaissance avec la jeune (crée en 2016) distillerie picarde Hautefeuille. Deux whiskys et deux gins en dégustation, je me suis concentré sur l’Esquisse n°5, leur single malt non tourbé.
Esquisse n°5 43.3%
Un vieillissement en trois parties pour cette cuvée, avec un passage en fûts neufs de chêne français, avant de passer le plus clair de son temps en fûts roux de cognac, pour finalement embrasser des fûts d’ex-Pedro Ximenez quelques mois.
On est clairement sur la céréale avant tout, l’amande se frayant une petite place ; c’est en bouche que l’influence de finish se révèle de manière discrète.
C’est décidément de plus en plus l’idée que je me fais des whiskys français : des spiritueux qui font la part belle à la matière première.

Comme vous allez le voir, j’ai ensuite tenté un marathon outre-manche, je dis bien “tenté”. Les notes de dégustation sont très réduites et manquent de précision à mon goût. Enfin… je suis là pour apprendre 🙂

Teeling

Salon Club Expert 2021 – Teeling Small Batch 46%, Teeling Single Grain 46% et Teeling Single Malt 46%

Small Batch rum finish 7ans 46%
Les fûts de rhum viennent de chez Flor de Caña.
Très rond, caramel, fruits, pas tellement céréales
Agréable, facile mais un peu simple et relatif manque de relief
Single Grain 46% 6 ans (95% maïs)
Hyper rond, très abordable, côté coco, vanille, puis sec en bouche et moins aimable
Finale sèche et gourmande. Sympa
Single Malt 46% 8 ans minimum
Plus puissant, on retombe sur l’orge mais avec un vieillissement en différents fûts de vin qui apporte une texture vineuse assez présente
Single Pot Still 46% 3 ans (50% orge maltée et 50% non maltée)
Au nez, céréales mais assez timide et c’est pareil en bouche ; pas assez d’intensité pour moi

Salon Club Expert 2021 – Teeling Amarone Wine Cask 46%, Teeling Stout Cask 46% et Teeling Single Grain 13 ans 50%

Amarone wine cask 46%
Pas vraiment mon truc, le vin est là mais il manque quelque chose
Finale sympa cependant
Stout Cask (10 mois de finish)
Plus original que la finition vin, autant au nez que sur le reste de la dégustation, l’association avec la stout fonctionne
Renaissance Vol 2 18 ans 46% (100% orge maltée 46% – 18 mois de finish en Syrah australienne)
Hyper gourmand et facile, sans être trop simple pour autant. J’ai bien aimé et je note qu’il pourrait plaire à mon oncle Pascale, même si vous vous en tamponnez.
Brabazon 49,5% 13 ans en fût de Porto blanc
On retombe sur une céréale plus présente mais aussi un peu de souffre. L’attaque est souple, le milieu de bouche fruité et asséchant et le Porto se sent plus sur la finale.

Salon Club Expert 2021 – Teeling Brabazon Carcavelos White Port 49.5%

Single grain 13 ans 50% (4 ans fut de Bordeaux – 95% maïs)
Alcool plus présent mais équilibré par le côté très aimable du maïs – en bouche le côté vineux est là mais un petit côté souffre également, décidément…
Blackpitts 46% (tourbé)
Tourbe fine qui, au nez et en bouche, laisse de la place aux céréales et au boisé ; sur la finale, fumée et cendre l’emportent


Je suis ensuite allé faire un tour du côté du stand Springbank où les quatre marques produites dans la distillerie étaient présentées (Hazelburn, Kilkerran, Longrow et bien sûr Springbank). Allez savoir pourquoi j’ai fait l’impasse sur la première, alors que c’est la seule qui est non tourbée…
Voilà ce que je retiendrai :

Salon Club Expert 2021 – Longrow 21 46%, Springbank 18 46%, Springbank 12 cask strength 55.4%, Longrow 46%, Springbank 10 46% et Kilkerran 12 46%

Kilkerran 12 ans 46%
Légère tourbe, citron et salinité
Springbank 10 ans 46%
Encore moins de tourbe (à mon palais), certaine sucrosité sur l’attaque puis se fait plus minéral et épicé.
Longrow (je n’ai pas l’âge) 46%
Plus de fruits mais aussi plus de tourbe et un air marin qui se balade.
Springbank Local Barley 10 ans 58% (à sortir)
Ça fait plaisir de retomber sur la céréale en premier plan ; douceur, épices, vanille, fruits. Peut-être un peu puissant même s’il est compliqué de savoir si c’est mon palais à ce moment-là de la journée. J’aime bien.
8 ans vieillissement 100% fût de porto – je n’ai pas marqué le degré mais il est élevé (à sortir)
Griottes, certaine fraîcheur, côté vineux et amande, pas mal du tout
15 ans 54% (dont 4 ans en fût de pinot noir – à sortir)
Du fruit, de la tourbe légère, aimable malgré les degrés (et pas de souffre !)

Tomatin

Salon Club Expert 2021 – Tomatin 8 ans 43%, Tomatin 12 ans 43%, Tomatin 14 ans 46% et Tomatin pour les 40 ans de Dugas 51%

8 ans 43% (intégralement en fut de moscatel)
Fruité, céréales, puis vineux et poudre à canon. Facile et bien fait
12 ans 43% bourbon et sherry (assemblage des deux vieillissements de 13 ans)
Pareil avec influence du bourbon en prime. Me plaît bien
14 ans 46% (dont deux ans de finition en porto)
Plus vif et intense, attaque en douceur puis côté vineux
40 ans Dugas 51% fût de bourbon de premier remplissage 11 ans
Pas mal mais moins fruité et plus boisé, moins mon truc


Glenglassaugh

Salon Club Expert 2021 – Glenglassaugh Revival 46%, Glenglassaugh Evolution 50%, Glenglassaugh Pedro Ximenez finish 46%, Glenglassaugh Octaves batch 2 non tourbé 44%

Revival 46%
Nez un peu vif, très fin et un peu court
Evolution 50%
Pas mal : bourbon, fruits, caramel
Pedro Ximenez finish 46%
Me plaît bien avec sa vanille et ses fruits épicés (pas mal marqué par le sherry)
Octaves batch 2 non tourbé 44%
Fût aux douelles de bourbon, PX et Amontillado (sherry sec). Oui, oui, ils ont bien démantelé des fûts de ces trois natures avant d’en assembler des nouveaux en alternant les douelles…
Pas mal, plus puissant, plus corpulent mais bien sûr aussi moins de douceur


Fuji

Salon Club Expert 2021 – Fuji blended whisky 46% et Fuji Single grain Whiskey 46%

Les deux bouteilles qui leur restaient sur le stand sont toute deux le résultat de l’utilisation de trois céréales (orge, seigle et maïs) et de trois types de distillation (colonne, batch kettle et doubler ; oui, il va falloir que je regarde ce que c’est ^^).
Blended 46%
Gourmand avec les céréales mais un peu au croisement de notes pâtissières et de la colle Cléopâtre
Single grain whiskey 46%
Encore plus facile (mais aussi plus complexe) que le précédent avec clairement les influences rye et bourbon


Tamdhu

Salon Club Expert 2021 – Tamdhu Batch Strength 59.8%, Tamdhu 15 ans 46% et Tamdhu 12 ans 43%

Tous les vieillissements de la maison sont 100% sherry casks (Olorosso).
12 ans 43%
Grosse gourmandise du sherry, belle longueur
15 ans 46%
Plus puissant avec plus de fruits au nez et plus de corps ensuite, finale longue, amande et noyaux. C’est bien bon
Batch Strength 59,8% NAS
Sucrosité sur l’attaque qui est puissante, les épices et l’alcool font qu’on ne peut pas le garder longtemps en bouche. Gourmandise et côté un peu vineux texturé, bien mais trop fort


Glengoyne

Salon Club Expert 2021 – Glengoyne 18 ans 43%, Glengoyne Cask Strength 59.2% et Glengoyne Legacy 48%

Là aussi, seulement des vieillissements en fûts ex-Olorosso (sauf deux où un peu de bourbon est aussi utilisé).
Legacy 48% (35% de fûts ex-bourbon)
Pas séduit par celui-ci, auquel j’ai trouvé un manque d’intensité.
18 ans 43%
On sent le fût et c’est un peu trop doux (et il y a une touche soufrée…) ; très jolie finale
25 ans 46%
Grosse intensité, gras, épices, amande, long, concentré, puis cacao très marqué en finale
Très bon mais trop cher 😦

Punaise, quelle course ! J’ai plus ou moins atteint mon objectif et c’est déjà pas mal. Mais outre les dégustations, ce salon c’était aussi l’occasion de retrouver plein de monde. Amateurs, producteurs, blogueurs, distributeurs, amis… quel plaisir d’échanger quelques mots autour de ces doux breuvages, de rattraper le temps perdu et de partager des moments pareils.
C’est fini mais heureusement d’autres événements se profilent, on va pouvoir remettre ça !


Si vous avez loupé la première partie de mon compte-rendu uniquement dédiée aux rhums purs jus de canne, c’est par là :
Salon Club Expert 2021 – La grand-messe Dugas – Partie 1

Et les années précédentes :
Salon Club Expert 2014
Salon Club Expert 2015
Salon Club Expert 2016
Salon Club Expert 2017
Salon Club Expert 2019

One thought on “Salon Club Expert 2021 – La grand-messe Dugas – Partie 2

  1. Pingback: Salon Club Expert 2021 – La grand-messe Dugas – Partie 1 | Les rhums de l'homme à la poussette

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s