France Quintessence et Rhum Fest 2021 – partie 1

Et oui, si vous n’avez pas suivi, cette année les deux salons France Quintessence et Rhum Fest étaient réunis en ce premier week-end d’octobre. Pour être exact, il y avait également deux autres salons regroupés sous la bannière Liquid Passion, avec Planète Bière et Paris Cocktail Festival. Autrement dit, il y en avait à se mettre dans le gosier !
Principalement du rhum mais aussi pas mal d’autres spiritueux, whisky en tête, et un peu de bière, voilà mon programme de ces deux jours.

Compagnie des Indes

France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Compagnie des Indes Jamaica Navy Strength et Australia 7 ans sherry finish

Commençons par un classique des distributeurs indépendants français : Compagnie des Indes. Pas de nouveautés sur le stand comparativement aux produits présentés lors de la Rhum Society mais quelques futures sorties m’ont été présentées.
On démarre par l’Australien que j’avais déjà goûté en juin.
Compagnie des IndesAustralia 42%
Très rond, on a surtout les deux fûts, bourbon et sherry, avec une pointe soufrée mais très légère. Finalement la puissance est bien mais le souffre ressort un peu plus dans un second temps.
Moyen.
Compagnie des IndesJamaica Navy Strength 57%
Classique de la gamme dans lequel j’ai voulu me replonger, ce navy strength m’a toujours laissé une bonne impression.
Et cet avis se confirme : un jamaïcain très sur la pomme et l’amande, l’alcool semble très bien dosé et c’est confirmé en bouche.
Une bonne porte d’entrée sur la Jamaïque ET les plus hauts degrés.

France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Compagnie des Indes Panama 7 ans sherry finish et Indonesia 8 ans

Compagnie des IndesPanama 43% 7 ans finish Oloroso 13 mois
Un Panama très bourbon assez plaisant. Sec et boisé avec un alcool mesuré.
Ça fonctionne bien, sur la simplicité.
Compagnie des Indes – Indonésie 8 ans 45%
Il s’agit d’un “rhum” dans la tradition indonésienne, autrement dit un batavia arrack (une levure de riz rouge est ajoutée à la fermentation). Ce n’est pas la première fois que Florent Beuchet embouteille un rhum de cette provenance mais je ne suis pas certain d’y avoir goûter donc je ne pourrai pas comparer.
Très très atypique et bien réussi sur des arômes très expressifs et uniques.
Long et très difficile à décrire ; à chaque fois que je déguste un arrack, j’en arrive à la conclusion que c’est quand même bien foutu et original.
Compagnie des Indes – Léviathan 46%
Sous ce nom mythologique se cache la dernière folie du créateur de la marque. Après Kaiman, qui était un blend étonnant d’un rhum de Guadeloupe de millésime 1973 et de rhums de Jamaïque et du Guyana de 1993, voici donc un nouvel assemblage hors du commun. On retrouve ce rhum de Guadeloupe de 1973 (dont je serais bien curieux de connaitre la distillerie) et un rhum du Panama de 25 ans (full tropical) ; chacun des deux éléments représentant 50% du résultat.
Très chaud, Très riche, note caramel brûlé, le boisé est bien, fruits à coque torréfiés, timide pointe mentholée, un voile vanillé. En bouche, on retrouve ces marqueurs noirs et complexes et une bouffée d’épices en fin de bouche. Finale longue et très portée sur des notes empyreumatiques
Une curiosité qui pour moi est réussie dans son identité sombre.

France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Compagnie des Indes Jamaica 8 ans multi distilleries (pour le Danemark)

Jamaica pour le Danemark 64,9%
Pour finir, un rhum jamaïcain (multi distilleries) à haut degré embouteillé pour le Danemark.
Épices, nature végétale, légèrement céréales, fruits à coque verts, alcool à l’air bien, pâtissier.
Puissant et il faut être prudent, mais gourmand, concentré et un peu astringent.
Assez long.
Très bon jamaïcain.

Hell or High Water

France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Hell or High Water Reserva et XO

L’entreprise derrière cette nouveauté n’est autre que celle qui produisait la marque Ron de Jeremy, cette dernière ayant dû être rayée de la carte suite aux problèmes judiciaires rencontrés par “l’égérie” de la marque. Il est même vraisemblable que ce soit exactement le même produit vendu sous un autre nom.
Qu’il s’agisse du Reserva ou du XO, ce sont des blends de 4 provenances : Barbade, Jamaïque, Trinidad et Guyana.
Reserva 8 ans 40%
Très vanillé, texture douce.
Pas grand intérêt, même si – a priori – non édulcoré.
XO 15 ans 40%
Plus profond et chaud et plus sucré aussi. Nous a été dit qu’il n’y avait pas de sucre ajouté mais à la dégustation, il est fort probable que si.

Helios Distillery

France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Kiyomi et Teeda 5 ans

Distillerie japonaise qui produit les rhums Teeda, entre autres. C’est à Okinawa, qu’elle est implantée ; grâce à son climat tropical, des cannes à sucre y sont cultivées. La matière première n’est cependant pas le jus de canne mais la mélasse (qui provient de ces cannes à sucre au travers de la production de sucre locale).
Kiyomi 40%
La fermentation dure 3 semaines.
Nez original qui a des accents de canne alors que nous sommes donc sur de la mélasse. Très atypique sur des marqueurs étranges, notes fermentaires et de plus en plus fleurs capiteuses. Côté eau-de-vie de fruits également
Intriguant mais pas très plaisir.
Teeda 5 ans 40%
Le vieillissement se fait dans des fûts neufs américains.
Tout aussi surprenant et même si le fût est présent, ce n’est pas lui qui domine. Identité différente du blanc, même si on garde une facette eau de vie de prune et de poire. En bouche on a un peu de vanille et toujours un boisé discret. Finale assez longue avec pointe brûlée.
Un peu le même constat que sur le blanc et il faut aussi mentionner que, d’une manière que je ne m’explique pas, les deux ont un côté saké…

Twelve
Twelve, distillerie de whisky à Laguiole dans l’Aveyron et assembleur/embouteilleur de rhums. Je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises, entre autres dans cet article où je vous raconte ma visite estivale de la distillerie. J’ai eu la chance de pouvoir déguster les rhums ET les whiskys sur le salon, voilà ce que ça donne.

France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Les rhums Twelve : Nicaragua & Jamaica, Reunion & Jamaica, Guyana & Jamaica et Jamaica & Barbados
France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Les rhums Twelve, les contre-étiquettes

Twelve Barbade Jamaïque 65%
Il s’agit du dernier batch de ce blend.
Il commence sur un nez dominé par la Jamaïque (banane, pomme acide, amande amère) mais rapidement la Barbade ressort (vanille, coco). Les deux origines vont finalement s’associer et jouer à part égale.
Puissant mais sans brûler (il ne fait pas en prendre une grosse lampée), belle intensité et concentration.
Twelve Réunion Jamaïque 62%
Moins expressif (j’aurais dû commencer par celui-là), puis le Monymusk ressort un peu.
Un peu déçu.
Twelve Guyana Jamaïque 63,5%
Le plus gourmand et le plus boisé ; les fruits sont confits à tendance pruneaux, orange et notes torréfiées
Bouche concentrée et sombre, touche salée, texture (positivement) notable
Relativement long sur un boisé chaud et la Jamaïque.
Bien sympathique.

Non loin de là, étaient présentés les whiskys de la distillerie aveyronnaise. J’avais pu découvrir leurs premiers single malts l’année précédente justement à France Quintessence et ils m’avaient plu dans l’ensemble.

France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Les whiskys Twelve : Aventurine, Basalte 2, Basalte 3 et Améthyste
France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Les whiskys Twelve, les contre-étiquettes

Twelve Aventurine 48%
Vieillissement ex-cognac (6 fûts d’âge différents) chais humide
On a plusieurs niveaux de lecture, avec de la gourmandise, des notes torréfiées, de la noix, on pressent de la texture. Bouche agréable, finale moyenne mais texture qui reste (le nez ne nous avait pas trompé).
Bien.
Twelve Basalte n°2 48%
Gros assemblage, puisque les fûts utilisés sont : Porto, vin rouge, calvados, rhum et fût neuf (comme indiqué sur la contre-étiquette).
On a un whisky très gourmand et complexe où les différents fûts apportent plein de choses. Des fruits, dont de la pomme, des raisins, des fruits secs… Plus expressif, plus sec et plus vif que le précédent. Bon degré. Finale longue, avec de surprenantes notes torréfiées, fumées, voire fermières
Très bien.
Twelve Basalte n°3 48%
Cette fois-ci, les fûts utilisés sont : Monbazillac, Pineau, bourbon, rhum et Porto.
Parallèle évident avec le précédent mais avec un côté pâtissier plus développé. On perd le côté fermier de la finale et on gagne en gourmandise simple, sur la noix et la céréale fraîche.
Il est bon aussi, même si j’ai regretté la petite touche fermière sur la finale du précédent.
Twelve Améthyste 57% single cask Pineau rouge (chai sec)
Gourmandise exacerbée, très agréable vraiment et la bouche joue dans le même registre. Pâtissier, noyau, noix. Sucrosité en attaque et texture soyeuse, qui reste.
Tellement glouglou !
Et j’ai fini par la dégustation d’un truc sorti de nulle part, ou plutôt d’une bouteille sous le comptoir et en fait d’un tout petit tonneau gardé sous le toit du chai. Une sucrosité et un goût de reviens-y absolument incroyables ! Hâte de voir ce que ça va donner au final 🙂

Bows
On reste en Occitanie mais on file du côté de Montauban, retrouver les créations de Benoit Garcia qui avait troqué son bonnet pour une casquette et qui présentait, entre autres, la version finale de son rhum-qui-n’est-pas-un-rhum élaboré à partir d’une variété de sorgho sucrier. J’avais été positivement marqué par la version brut d’alambic l’année précédente et sa fraîcheur conquérante et multi-facettes.

France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Bows avec Shucana, Benleioc Original et Sorgho 82

Bows Shucana 45%
Canne et légumes verts plus quelques herbes aromatiques fraîches au nez et en bouche. Avec du repos devient plus rond et plus fruité même si son côté végétal demeure.
J’avoue avoir été moins impressionné par cette version réduite, qui pour moi manque de quelques degrés.

Je suis ensuite allé déguster les whiskys de la même maison.
Bows Benleioc Original 45%
Fraîcheur, herbes aromatiques, légère fumée (que l’on a plus en bouche et sur la finale) et céréales fruitées. Alcool hyper discret. Long sur la fumée et des notes torréfiées.
Assez classique mais réussi avec cette petite touche fumée, qui n’est pas omniprésente et qui laisse de la place aux autres acteurs.
Bows Sorgho 82 43%
Ici il y a deux matières premières utilisées : l’orge maltée mais surtout de la graine de sorgho (qui représente 80% du blend si ma mémoire est bonne).
Plus épicé et floral mais aussi un peu plus timide. Une certaine verdeur. Pareil en bouche, avec encore cette facette végétale, entre herbes et légumes (fenouil).
Plus original certes mais moins mon truc.

Blend Occitan 46% (Twelve, Bows et Castan)

France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Whisky Tour Occitanie

Fûts sélectionnés par chacune des trois distilleries (un de Porto et deux autres de vin si je me souviens bien).
Nez fruité, gourmand et on imagine de la sucrosité. Très léger souffre sur l’attaque, puis il se déploie agréablement en bouche.
Pas révolutionnaire mais sympa. En tout cas j’aime beaucoup l’idée de ce genre de partenariat.

Fontagard

France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Whiskis Fontagard

Cette distillerie de Charente-Maritime a commencé tout récemment à produire du whisky, avec au programme trois expressions, qui ont toutes vieilli dans des fûts de cognac, de Sauternes et de Pineau. Ce qui les différencie est le temps passé dans chacun de ces fûts (bien que c’est ce qui m’a été dit sur le stand, je ne trouve pas référence de ce “triple” vieillissement” sur leur site, donc j’ai un doute).
Fontagard CGNC 9918-5 fût de cognac majoritaire 44%
Gros gras en bouche ! Pomme, céréales, vanille. Assez court mais agréable.
Fontagard STRN 9918-8 fût de Sauternes majoritaire 44%
Douceur, certaine légèreté, céréales, fruits confits, un peu de miel. Sucrosité mesurée en bouche, petite pointe de l’alcool. On a bien le malt et une longueur correcte.
Fontagard PNDC 9918-9 fût de Pineau majoritaire 44%
Un peu plus de vivacité, fruits jaunes, effluve d’eau-de-vie d’herbes aromatiques passagère.

Drouin

France Quintessence et Rhum Fest 2021 – Calvados Drouin Expérimental 14 ans Long Pond finish, Millésime 2001 et Louis de Lauriston Domfrontais 100% poire

Drouin Domfrontais 40%
100% poire avec un nez très agréable et flatteur et une bouche moins expressive et très fine
Drouin XO de 8 à 15 ans 40%
Très frais et très sur la pomme (étonnant non), avec aussi de l’amande et un côté beurré. Bois très peu marqué, ce qui lui va bien
Drouin 2001 finish Pedro Ximenez 6 mois 42%
Hyper flatteur autant au nez qu’en bouche avec un sherry bien marqué et des notes de caramel. Vraiment très facile
Drouin Expérimental 45%
14 ans avec finish de 7 mois en fût de Long Pond provenant de chez Plantation.
On a un vrai impact du rhum mais qui est très dur à décrire. Évidemment la pomme est là mais on se plaît à y trouver un boisé Long Pong mâtiné de fruits exotiques. Impact que l’on trouve définitivement sur la finale, toujours très fruitée.
Un mariage surprenant mais qui fonctionne bien.

C’est sur cette touche du verger que nous nous quittons, avant de revenir très prochainement pour le second article traitant des salons France Quintessence et Rhum Fest Paris.

3 thoughts on “France Quintessence et Rhum Fest 2021 – partie 1

  1. Même constat que vous pour les 2 rhums japonais, franchement pas bons, mais est-ce bien étonnant quand on sait que c’est BBCSpirits l’importateur de tous les pires “whiskies japonais” qui existent et que l’on peut retrouver en France (Fujimi, Kurayoshi, Matsui, etc)…

    Like

    • Je ne les ai pas trouvés “mauvais” mais on s’éloigne clairement de nos repères et le plaisir n’est pas franchement là.
      Maintenant je ne savais pas pour cet importateur, n’étant que très peu versé dans les whiskys ; merci de l’info.

      Like

  2. Pingback: France Quintessence et Rhum Fest 2021 – partie 2 | Les rhums de l'homme à la poussette

Leave a Reply to lesrhumsdelhommelapoussette Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s