Mon Rhum Fest 2022 – partie 2

Et si on continuait à déguster des rhums blancs purs jus de canne ? Oui, je pense également que c’est une excellente idée ! Et on passera ensuite aux rhums vieux “agricoles”. Pour les mélasseux, ne vous inquiétez pas, ça viendra.

Les Rhums du Sud Collection De RoanyMontebello blanc – 57%

Mon Rhum Fest 2022 – partie 2 – Les Rhums du Sud Collection De Roany – Montebello blanc – 57%

Je n’avais pas encore eu la chance de goûter le moindre rhum de la collection de Guillaume de Roany, c’était donc l’occasion parfaite, même si je n’en ai finalement dégusté qu’un seul (oui un troisième jour de salon aurait été nécessaire…).
Ce second batch du Montebello blanc a bénéficié de 4 mois de brassage et est un peu plus bas en degré que le premier.
Belle fraîcheur multi-facettes (canne, agrumes, léger fenouil) et intensité de la canne fruitée, note saline bien présente. Je l’ai trouvé gourmand et bien réussi.

Bologne

Mon Rhum Fest 2022 – partie 2 – Bologne Petite Canne Noire, Bologne Black Cane 2021 et Bologne Le Distillat (100% canne noire)

La distillerie guadeloupéenne met le paquet sur la canne noire et revoit sa gamme de rhums blancs premiums pour mettre cette variété de canne à l’honneur. Jusqu’à présent, elle était mise en avant dans les Black Cane, mais voilà deux nouvelles références 100% canne noire.
Bologne Petite Canne Noire – 45%
Je dois avouer l’avoir trouvé trop mou, autant en puissance alcoolique, qu’en intensité gustative. Je ne l’ai pas dégusté en ti-punch mais il semble avoir été créé pour ça, donc à l’occasion je m’en ferai un et je vous dirai.
Bologne Black Cane 2021 – 50%
Les cinq degrés en plus lui font beaucoup de bien. Il a cette typicité canne noire, assez poivrée, dont je ne suis pas toujours fan. Mais là je peux dire, pour avoir essayé sur plusieurs récoltes, qu’en ti-punch il fonctionne.
Bologne Le Distillat (100% canne noire) – 70,2%
Texture et sucrosité très agréables ! La typicité de la variété de canne est bien là. Loin d’être loupé, je lui préférais malgré tout le batch 1 ; preuve cet article où il avait terminé premier d’une dégustation à l’aveugle de bruts de colonne.

L’Afrique du Sud chez Dugas
Voici un rhum mystérieux ensuite, essayé en toute discrétion au stand de La Maison du Rhum. Je peux juste vous dire qu’il s’agit d’un rhum pur jus de canne qui nous vient d’Afrique du Sud distillé sur pot still…
Un nez très agrumes, fruité et légèrement poivré. En bouche, gourmandise sucrée et alcool bien dosé. Oui, c’est pas mal du tout, patience.

Labourdonnais

Mon Rhum Fest 2022 – partie 2 – Labourdonnais Original, Labourdonnais Gentlemen 9 ans et Labourdonnais XO

On entend peu parler de cette distillerie de l’Île Maurice
Labourdonnais Blanc – 50%
Nez et bouche agréables et avec un style assez léger. Il y a cependant un petit quelque chose sur la finale qui m’a dérangé. Il m’a laissé une impression assez différente de sa dégustation sur ce line-up, même si je ne suis pas sûr qu’il s’agisse exactement du même.

Je ne crois pas avoir déjà dégusté des rhums vieux de cette maison, aussi ai-je saisi l’occasion de goûter le XO et le dernier Gentlemen. L’idée de la série Gentlemen est d’offrir des fûts uniques atypiques, qui peuvent d’être très différents les uns des autres (âge, type de vieillissement, degré…).
Labourdonnais XO – 42%
Ex-cognac et ex-bourbon (50/50).
Bien marqué par le bois neuf mais avec des marqueurs de noisette et de torréfié. La bouche est dans la lignée du nez. Joli.
Labourdonnais Gentlemen Single Cask 9 ans – 42%
Vieilli intégralement en fût de chêne neuf.
Il ne m’a pas plu. Un ensemble sur le bois, le liège et la noix.

Montebello

Mon Rhum Fest 2022 – partie 2 – Montebello blanc 40% et Montebello blanc 50%

Rendez-vous sur le stand de La Source et Old Brothers (bondé tout le long du week-end, tant mieux pour eux !) et son équipe de choc pour déguster les rhums Montebello.
Montebello Blanc – 40%
Une nouveauté dans la jolie bouteille rectangulaire de la distillerie. Je ne m’arrête normalement pas sur les rhums blancs à 40% mais j’ai eu la bonne idée de marquer une étape sur celui-ci. En effet, il m’a fait une forte impression avec une belle intensité malgré son faible degré. Si on y ajoute de la gourmandise, je me suis demandé s’il ne s’agissait pas du meilleur agricole blanc à 40% que j’ai pu déguster.
Montebello Blanc – 50%
Un rhum blanc très gras, qui m’a laissé une bonne impression. Oui, là je n’ai vraiment pas noté grand-chose et je mets ça sur le dos de mes camarades qui devaient encore raconter des conneries, ils se reconnaîtront 😛
Montebello L’équilibre – 47.2%

Mon Rhum Fest 2022 – partie 2 – Montebello L’Equilibre

Voici le haut du panier de la distillerie, 15 ans tout de même. Je l’ai trouvé expressif, très confit, cuir, caramel cuit, sucre roux, fruits compotés. Intéressant et plaisant sur un style assez rare.

Sampan

Mon Rhum Fest 2022 – partie 2 – Sampan récolte 2021 43%, Sampan Full proof récolte 2021 et Sampan Cellar Series 2018

Jeune distillerie installée au Vietnam, Sampan faut désormais partie du paysage des producteurs de rhums de pur jus asiatiques. J’avais dégusté leur Full proof à l’aveugle dans cette dégustation.
Sampan récolte 2021 – 43%
On retrouve tout à fait la colonne vertébrale de la distillerie avec cette canne marine et intense.
Sampan Full proof récolte 2021 – 65%
Meilleure impression que la récolte précédente avec une jolie adéquation entre nez et bouche et un alcool présent mais pas brûlant. Belle expérience très portée sur une canne gourmande et concentrée.
Sampan Cellar Series 2018 – 47.1%
Il a vieilli 3 ans en fût ex-cognac.
Le boisé est bien présent mais le fruité affleure et la longueur est certaine. Gourmandise boisée assez simple mais pour un vieux il fait bien le job. Facile et agréable, on a cependant perdu la typicité du jus.

Trois Rivières Single Cask 2005 – 43%

Mon Rhum Fest 2022 – partie 2 – Trois Rivières Single Cask 2005 – 43%

J’avais déjà eu l’occasion de déguster ce fût unique exclusivement vieilli en fût ex-cognac au dernier Rhum Society.
Frais, boisé, gourmand, orange, fin, intense. Super nez et puis on m’a fait goûter un premade milk punch du Maria Loca (merci Cris ! :P) et j’ai perdu le fil et n’ai pas pu vérifier si les épices devenaient ensuite très présentes comme dans mon souvenir.

Longueteau

Mon Rhum Fest 2022 – partie 2 – Longueteau Collection de la Forêt

Je vous parlais de deux blancs Longueteau dans la première partie, penchons-nous maintenant sur une nouvelle expérience menée par la distillerie. L’idée est de comparer des vieillissements dans des fûts de chêne dont le bois provient de différentes forêts françaises (tous à grains fins) ; bien sûr, tous les autres éléments sont similaires (même jus, même chauffe des tonneaux, même lieu de vieillissement).
Cette collection de la forêt se compose de trois rhums. Ils sont tous d’abord vieillis 4 ans en fûts ex-cognac avant d’être assemblés puis divisés et vieillis deux ans de plus dans les fûts dont les douelles viennent des chênes des trois forêts différentes. Bien que ce soient tous des grains fins, ils sont plus ou moins ouverts en fonction de l’activité microbiologique du sol dans lequel le chêne a grandi. C’est cette raison qui expliquerait les différences gustatives des trois rhums. Ils étaient donnés à déguster en commençant par celui au grain plus serré en premier.
Forêt du Tronçais (Auvergne) – 47,5% : très bois neuf, degré bien
Forêt de Darney (Lorraine) – 47,4% : on a moins ce bois neuf et plus un côté sombre
Forêt de Cîteaux (Bourgogne) – 47,2% : le jus se sent davantage, peut-être la meilleure association entre jus et bois
Préférence pour les deux derniers (et sans doute même pour le 3ᵉ).

Père Labat XO 6 ans – 42%

Mon Rhum Fest 2022 – partie 2 – Père Labat XO 6 ans

Après avoir dégusté les blancs de la distillerie la veille, je suis revenu sur le stand de Père Labat pour y déguster leur tout nouveau 6 ans. Boisé très particulier et assez fin mais manquant de gourmandise ; quelque chose d’herbacé. Pas mon truc du tout.

Depaz 1975 Chantal Comte – 45%

Mon Rhum Fest 2022 – partie 2 – Depaz 1975 Chantal Comte – 45% en secret 😀

Et oui, il y avait bien un Depaz 1975 embouteillé par Chantal Comte sur le stand, ou plutôt sous le stand, puis Benoit Bail-Danel, le brand ambassador de la distillerie martiniquaise, avait amené une bouteille personnelle afin d’en faire profiter quelques chanceux. Autant j’ai trouvé le nez agréable, autant il ne m’avait pas préparé à la bouche, qui était hyper concentrée, gourmande et profonde.

C’est sur cette bonne surprise que s’achève cette seconde partie du compte rendu de mon Rhum Fest 2022 dédiée aux rhums purs jus de canne ! Prochaine étape : on fait le plein de mélasse 🙂

Mon Rhum Fest 2022 – partie 1

Mon Rhum Fest 2022 – Partie 3

4 thoughts on “Mon Rhum Fest 2022 – partie 2

  1. Pingback: Mon Rhum Fest 2022 – partie 3 | Les rhums de l'homme à la poussette

  2. Pingback: Rhum Society 2022 – partie 2 | Les rhums de l'homme à la poussette

  3. Pingback: Mon Rhum Fest 2022 – partie 1 | Les rhums de l'homme à la poussette

  4. Pingback: Salon Dugas Club Expert 2022 – Partie 1 | Les rhums de l'homme à la poussette

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s