Une transversale de blancs pur jus de canne – 16ème prise

Ce n’est vraiment pas le choix qui manque dans cette catégorie des rhums blancs purs jus de canne. Je pensais qu’en ciblant une “famille”, je limitais le nombre de rhums à déguster mais j’étais alors jeune et naïf… Bref, c’est reparti pour un tour, avec six nouveaux concurrents dans la tranche 53% à 62%. C’est parti !

Nez : avant tout agrumes, tant au niveau arômes que fraîcheur et acidité, ensuite mélange terreux/végétal, et la canne présente qui se situe un peu au milieu de tout ça. Un nez pas trop sur la complexité, mais qui fonctionne bien
Bouche : sucrosité mesurée sur l’attaque avec une belle explosion de canne et de citron vert. Alcool puissant mais qui ne brûle pas
Finale : comme très souvent sur les blancs purs jus, la finale devient végétale à tendance terreuse au bout d’un moment
Un « classique » très bien fait.
La Favorite Rivière Bel Air 2020 – 53%

Une transversale de blancs pur jus de canne – 16ème prise – La Favorite Rivière Bel Air 2020 – 53% (photo : Rhum Attitude)

______________________________________________________________

Nez : moins tourné vers les agrumes et plus vers d’autres fruits exotiques. Il garde cependant une certaine fraîcheur. À noter une note de piment végétarien. Là encore, la canne est également présente entre tous ces éléments même si elle manque de gourmandise. Plutôt réussi.
Bouche : un peu plus saisissante par l’alcool et est en dessous du nez, avec des arômes moins francs. Moins aimable que le précédent, plus sévère, avec une dominante de canne végétale et (un peu) fruitée. Pas mauvaise mais on s’attendait à mieux.
Finale : on garde un peu la sensation d’alcool. Cette finale évolue sur ce registre droit, et, comme le précédent, devient végétale sur l’amère.
Sans réel défaut il manque de plaisir.
Longueteau Parcelle N°4 2018 – 55%

Une transversale de blancs pur jus de canne – 16ème prise – Longueteau Parcelle N°4 2018 – 55% (photo : Excellence Rhum)

______________________________________________________________

Nez : légèrement moins intense que les précédents, il évolue sur un registre similaire au premier, assez classique et plus sur un profil végétal. Dans l’ensemble, il manque un peu de gourmandise lui aussi.
Bouche : on le découvre légèrement enrobant et suave sur l’attaque, ce qui est une bonne surprise. À noter des notes de poivre (arôme) et de piment (épicé).
Finale : pas de nouveauté sur la fin de dégustation, végétal légèrement terreux qui évolue vers l’amer
La bouche rattrape le nez mais l’impression générale reste relativement moyenne.
Rhums de Ced’ Point G 2019 – 61%

Une transversale de blancs pur jus de canne – 16ème prise – Rhums de Ced’ Point G 2019 – 61% (photo : Excellence Rhum)

______________________________________________________________

Nez : au montant, un étonnant côté lacté tirant sur le caramel au beurre nous surprend. Une fois le nez dans le verre, c’est le citron vert qui lui vole la vedette. Si ce n’est une pointe de canne végétale, il joue un peu en sourdine.
Bouche : l’attaque est explosive sur la canne et le citron mais cette intensité laisse place à une certaine puissance alcoolique. Cependant, les arômes persistent et rendent l’expérience agréable.
Finale : relativement longue, elle garde la puissance et l’amertume végétale prendra un peu plus de temps à apparaître.
Une bonne image globale de ce rhum qui se distingue par son nez et qui offre une bouche sympa.
Montebello Zenga 2019 – 60%

Une transversale de blancs pur jus de canne – 16ème prise – Montebello Zenga 2019 – 60% (photo : Rhum Attitude)

______________________________________________________________

Nez : intense et classique. Plutôt harmonieux dans cette veine, avec canne et agrumes. Une pointe florale fait une fugace apparition. Pas mal.
Bouche : attaque sucrée, intense et fraîche. L’alcool est là mais porte les arômes. La canne est centrale et l’impression générale est plaisante et gourmande.
Finale : c’est celui à la finale la moins amère bien qu’elle reste végétale.
Un rhum efficace qui ne se distingue pas par son originalité mais qui est bien fait, avec une canne dominante.
Ferroni Dame Jeanne 3 (Guadeloupe) – 57%

Une transversale de blancs pur jus de canne – 16ème prise – Ferroni Dame Jeanne 3 (Guadeloupe) – 57% (photo : Excellence Rhum)

______________________________________________________________

Nez : profil différent, moins sur les « aigus » des agrumes et plus sur les « basses » de la terre mouillée et de la canne à sucre capiteuse et gourmande. Le citron vert tente de se faire une petite place. Au bout d’un moment, un certain équilibre se crée entre ces éléments.
Bouche : elle est logique avec le nez, à dominante de canne gourmande et florale, avec tout de même le citron vert qui persiste. L’alcool est à la limite, il est entre trop fort et exhausteur d’arômes. Texture grasse.
Finale : assez longue et – comme le précédent, voire encore moins – peu amère et canne végétale (comme d’hab)
Il se démarque des autres et ça lui fait du bien (et à nous aussi). Pas mal de plaisir sur ce petit dernier.
HSE Blanc 55 – 55%

Une transversale de blancs pur jus de canne – 16ème prise – HSE Blanc 55 – 55% (photo : Rhum Attitude)

Pas de grand écart sur ce line-up. Le premier se détache mais le second suit de près, de la même manière que les 5ème et 6ème sont très proches l’un de l’autre. Mais fi du suspens ! C’est le premier de la dégustation qui s’en tire le mieux, cette récolte 2020 du Rivière Bel Air était tout simplement le plus agréable. C’est ensuite un Longueteau canne rouge embouteillé aux couleurs Ferroni qui se distingue : le Dame Jeanne n°3 (aromatiquement, il présente des points comment avec La Favorite). Un classique pour suivre, le HSE 55%. Plus lourd et plus gras que les autres, il prend la troisième place. Vient ensuite le Montebello Zenga en 4ème. Il m’avait fait forte impression lors du salon Rhum Society 2021 mais j’ai été moins conquis cette fois-ci, bien qu’il soit tout de même plaisant. Les deux derniers sont ceux qui nous ont donné le moins de plaisir, sans qu’ils soient ratés pour autant. Le Point G de Ced à 61%, puis le Longueteau Parcelle n°4 2018 (canne bleue) – dans cet ordre – ferment la marche par manque de gourmandise.

Retrouvez les précédentes dégustations à l’aveugle ici :
Transversale n°1
Transversale n°2
Transversale n°3
Transversale n°4
Transversale n°5
Transversale n°6
Transversale n°7
Transversale n°8
Transversale n°9
Transversale n°10
Transversale n°11
Transversale n°12
Transversale n°13
Transversale n°14
Transversale n°15

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s